Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 décembre 2012

ADSL. AUGMENTER LE DEBIT A GIGNAC EN ATTENDANT LA FIBRE OPTIQUE

Internet2.jpgCe lundi 17 décembre, une réunion publique était organisée par notre municipalité, en présence du maire Christian Amiraty qui a apporté tout son soutien à cette initiative, en lien avec le collectif gignacais ADSL qui est dans l'action depuis plusieurs mois, afin d'obtenir pour les gignacais un débit convenable de l'internet. Après la manifestation à Marseille à France Télécom du 20 novembre, le dépôt de 900 signatures sur la pétition demandant un haut débit pour près de la moitié des foyers qui en sont privés, une première réunion s'est tenue en mairie avec les responsables de France Télécom. Elle a été en partie fructueuse car ceux-ci ont accepté de revenir à une réunion publique pour montrer enfin l'état du réseau sur la commune. Nous demandions en vain cela depuis des mois. Ce qui nous a permis de constater les carences, même si on le savait, avec les habitants, de zones entières où la réception est très faible, à peine 512 mégabits. C'est le service minimum selon les dirigeants de F.T. Il existe deux répartiteurs (NRA), l'un à Gignac, près du vieux cimetière, l'autre à ... Marignane.

Si ceux branchés sur Gignac sont à peu près satisfaits, ceux par contre branchés sur Marignane, dépassant fatalement les 4,5 kilomètres de distance, reçoivent un débit très faible ne permettant pas l'accès aux services pour la télévision numérique et très insuffisante pour d'autres.

Or aujourd'hui, l'accès à internet revêt souvent une importance capitale, du fait du télétravail, de professionnels ou cadres qui poursuivent leur travail chez eux, d'étudiants qui ne peuvent être à égalité avec leurs collègues par exemple. Un élément important vient s'y rajouter. Aujourd'hui des accédants à la propriété demandent souvent avant de se décider pour l'acquisition ou la location d'une maison, quel est le débit pour l'accès à internet.

Autant de questions, d'interrogations qui ont été posées aux responsables de FT. Tout comme le fait que certains se trouvent de manière incompréhensible, changeant d'opérateur ou pas, débranché du jour au lendemain de Gignac pour être rapatrié sur Marignane.

Bref une situation qui parait incohérente dont la soirée à permis d'y voir plus clair.

Nous nous heurtons à une problématique. Quid du développement national de la fibre optique?

Internet3.jpgComme j'ai pu l'annoncer aux participants, en tant qu'élu communautaire, la communauté urbaine de Marseille MPM vient d'adopter le 14 décembre, une délibération qui va permettre le développement sur le territoire des 17 autres communes (Marseille étant en grande partie câblée en fibre optique).

C'est l'opérateur SFR qui a été choisi par l'autorité de régulation (ARCEP) des Postes et Télécommunications, en Copartenariat avec France Télécom concernant le financement pour câbler en fibre optique les 17 communes (hors Marseille) de la CUMPM.

Il est prévu pour Gignac sur le calendrier l'horizon 2015 à 2020, car l'engagement est de terminer avant les 5 années, 10% étant tolérés pour une non couverture en raison de "difficultés" rencontrées. Or, SFR est à vendre, on vient de l'apprendre, les besoins financiers en investissements sont importants (20 milliards d'euros sur le plan national). Pour l'heure, il n'est pas prévue de financement de la CUMPM, mais... On doit donc rester mobilisés et vigilants. Dans le débat avec France Télécom, lorsque l'idée de participation financière des communes  a été évoquée, j'ai eu l'occasion de le dire, il en va de la responsabilité nationale de l'Etat sur ce sujet. Comment une telle entreprise publique a-t-elle pu lorsqu'elle était administration d'Etat, développer, rappelons le, le "minitel" dans tout le pays et aujourd'hui, avec la mise en concurrence des opérateurs, n'être plus en capacité de répondre à un besoin de COMMUNICATION, qui est un droit fondamental ? Vaste sujet de réflexion quand on rapproche deux chiffres. 20 milliards d'euros pour la fibre optique, près de 22 milliards d'euros pour les actionnaires de France Télécom au titre des dividendes versés chaque année...

Pour l'heure, il y a urgence pour élever un haut débit sur Gignac, plus de 1800 foyers sur les 3300 que compte notre commune de 9400 habitants, attendent des résultats immédiats. Il a été convenu que des études soient faites en janvier 2013. Un bilan avec des pistes possibles sera fait d'ici début février avec France Télécom. Augurons que des solutions soient trouvées.

Alain CROCE

Conseiller municipal et communautaire MPM

Chargé du suivi avec le collectif citoyen ADSL de Gignac La Nerthe

ADSL - LA MARSEILLAISE DU 20 DEC 2012.pdf

09:40 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

19 décembre 2012

GIGNAC. LA METROPOLE A FAIT DEBAT AU CONSEIL MUNICIPAL

(Avant propos: Mille excuses aux visiteurs de ce blog qui attendent des informations ou des prises de position sur les sujets d'actualité. Un calendrier trés chargé ces jours derniers a fait que le blog n'a pu être correctement alimenté. On va y remédier.)

metropoly_0.jpg

Le 11 décembre 2012, le conseil municipal se réunissait avec entre autres, à son ordre du jour une délibération sur le projet de Métropole marseillaise.

Ci-joint la déclaration que j'ai prononcée au nom de mon groupe Gignac J'y Vis, ainsi que les pages parues dans La Marseillaise et La Provence qui ont retracé la teneur des débats. On regrettera l'interprétation erronnée qui en a été faite dans le journal La Provence. En effet, afin de clarifier, disons les choses simplement. Le maire favorable lui à la Métropole, n'a pas été désavoué par son groupe PS "Changeons la ville" comme on pourrait le penser. Il a accepté d'inscrire sur notre demande, la délibération à l'ordre du jour et a demandé à son groupe de ne pas participer au vote, ce qui est différent. De ce fait, la délibération présentée, à notre demande sur proposition de l'Union des Maires, a donc été adoptée officiellement par le conseil municipal par 7 voix de notre groupe et une voix de l'élue d'opposition qui a voté pour. Le contenu de la délibération est également publié (voir lien). Une de nos élu-e-s qui est cadre à la CUMPM n'a pas participé au vote, réservant ainsi celui-ci du fait de son implication dans cette administration.

Le conseil municipal s'est donc officiellement prononcé pour la délibération qui EST CONTRE LE PROJET DE METROPOLE MARSEILLAISE que le gouvernement veut imposer à marche forcée dans notre département.

Ce vendredi 21 décembre, 101 maires sur 119 qui se sont prononcés CONTRE ce projet que la ministre Marylise Lebranchu vient présenter à Marseille au Parc Chanot, appellent à MANIFESTER dés 9 H 00 à l'entrée de ce colloque, appelant à un boycott de celui-ci. Une déclaration sera faite par le représentant des maires opposés à ce projet de "Métropoly" marseillais où il est prévu de concentrer les compétences affectées aujourd'hui aux communes ou aux intercomlmunalités qui s'effaceraient devant une méga-métropole de 90 communes regroupées. La démocratie de proximité ainsi bafouée, laisserait place à une gouvernance centralisée. Avec quels moyens dans le cadre d'austérité actuel que celui d'aller à nouveau piocher dans la poche des mêmes, les citoyens.

Il faut repenser tout cela, refondre la République en passant à une VI ème République, mettre à plat toute la fiscalité et la péréquation sur le plan national, sortir de l'austérité à la sauce européenne, respecter le choix des citoyens, répondre à leurs besoins en respectant la commune issue de la Révolution française. Enfin parler de coopérations entre les territoires.

 

Alain CROCE

Les liens: 

 DECLARATION DU GROUPE GIGNAC J'Y VIS au C.Mal du 11 décembre 2012.doc

 LA MARSEILLAISE ET LA PROVENCE CONSEIL DU 11 DEC 2012.pdf

10:53 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

31 octobre 2012

Le dernier conseil municipal dans la presse locale

Cliquer sur les liens suivants:

La Provence 27 octobre 2012 C.M.pdf

 

La Marseillaise 28 octobre 2012 C.M.pdf

20:37 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

28 octobre 2012

GIGNAC LA NERTHE. LE CONSEIL MUNICIPAL RETROUVE LA SERENITE


P5.jpgSalle pleine pour cette séance du conseil municipal du jeudi 25 octobre. C’était le premier conseil municipal qui se tenait depuis le 30 juillet, jour où la « tentative de putsch municipal » était lancée par les 13 élus démissionnaires  (6 de droite et 7 dissidents PS), espérant de ce fait obtenir de nouvelles élections anticipées. La séance prévue le 27 septembre avait été ajournée par le Tribunal Administratif. Le Conseil d’Etat saisi en appel par le maire Christian Amiraty rejetant les conclusions de ce tribunal à l’encontre du chef de file du groupe de droite Gardons le Cap, le conseil municipal pouvait enfin siéger en toute validité avec les 20 élu-e-s poursuivants sur les traces du mandat de 2008.

D’entrée le maire avant d’ouvrir la séance du conseil demande si dans la salle, (des ex-élus étant présents), quelqu’un souhaite s’exprimer, car lorsque le conseil commencera, ce ne sera plus possible. Il rappelle le règlement intérieur.

Après beaucoup d’hésitations, l’ex-président « auto proclamé », comme il le disait lui-même, du groupe Gardons le Cap, se décide à intervenir. Il indique « qu’il n’est pas venu ici pour perturber le conseil mais pour écouter. Que la bataille se poursuivra dans les … tribunaux (sic). » Trop fort, surréaliste ! Justement il en sort (perdant) du tribunal !

Le maire insiste pour donner la parole à d’autres qui le souhaiteraient. Silence dans les rangs. Un des rares ex-élus présents, pourtant pas avare de critiques habituellement, regarde ses chaussures et se tait, préférant le lendemain, remercier ses colistiers prévus sur le blog anciennement adverse.

Diable, tous ces gens forts diserts sur « l’absence de démocratie » dans des conseils qui duraient des heures et des heures, motif, rappelons-le, « officiel » de leur démission, semblent ne plus s’avoir quoi dire après la décision du Conseil d’Etat. Une page se tourne, le (mauvais) feuilleton de l’été est terminé.

Le conseil peut commencer. Pour le groupe Gignac J’y Vis (communistes, société civile), le président du groupe P4.jpgAlain CROCE prend la parole. « On peut se féliciter de la décision de reconnaître la validité des 20 élu-e-s qui peuvent dorénavant siéger. » Qualifiant « de groupe des impatients » ceux qui se sont ligués et on entamé une « tentative de putsch », il conclura sur l’engagement de son groupe au sein de la majorité, « ce qui ne nous empêchera pas de continuer à donner notre avis sur toute décision…" 

Voir intégralité de l’intervention sur le lien ci-joint DECLARATION ALAIN CROCE GROUPE GJC AU CONSEIL DU 25 OCTOBRE 2012.doc

Robert De Vita, premier adjoint du groupe P.S, lui succédera en indiquant : « Une honte, un coup pour rien, un irrespect de la démocratie. Quelle était la nécessité de cette action, de ces démissions ? » Rajoutant « la mairie, la commune, la ville, étaient-elles en danger ? Les finances sont-elles coulées ? La sous-préfecture nous a-telle mise sous tutelle pour problème de gestion ou autre ? Le maire a-t-il commis un acte délictueux ? Rien de tout cela, sauf ce que j’appelle des intérêts qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général… Pour les dissidents de la majorité, l’intérêt se résume à « faire tomber le maire », pour ceux de l’opposition à « faire tomber la mairie ».

P3.jpgLe maire Christian Amiraty, quant à lui s’est voulu apaisant. « Je souhaite retrouver une sérénité dans ce conseil. Invitant l’opposition à « arrêter des écrits qui en appellent quasiment à la violence. » Il appelle chacun, chacun « à garder son libre arbitre et à se rassembler » citant les actions en cours actuellement à Gignac pour l’accès à tous à un internet à haut débit du collectif ADSL (plus de 700 pétitions recueillies) ou celle sur les nuisances sonores dues à l’accroissement du trafic aérien dévié sur notre commune. Ainsi nous nous rendrons prochainement avec une large délégation à la direction régionale de France Télécom, nous organiserons également une réunion publique avec les maires du Rove, d’Ensues, du député-maire de Châteauneuf, le vendredi 9 novembre à l’Espace Pagnol.

C’est donc dans un climat apaisé, serein que le conseil municipal s’est déroulé. Permettant ainsi aux quelques 18 délibérations d’être adoptées par les élu-e-s à la quasi-unanimité, moins l’abstention de la nouvelle élue d’opposition. Ce qui permettra d’annoncer notamment les nombreux travaux et réalisations qui à partir de novembre sont autant de chantiers qui vont démarrer. On y reviendra.

Concernant les rapports de la communauté urbaine sur l’eau et  l’assainissement, Alain Croce, également conseiller communautaire, rappellera la position de son groupe à la CU MPM, pour une reprise en régie qui n’a pas été retenue par la majorité du conseil de communauté. Néanmoins, il demande au maire, également vice-président de la CU MPM, en charge de ce dossier, d'étudier les 4 propositions ont été faites par son groupe pour associer les usagers aux choix, une tarification sociale et progressive, l’harmonisation à la baisse du prix de référence du mètre cube (3,42€ pour Gignac), le développement de la coopération internationale, une variante de gestion pour le canal de Marseille avec la création d’une société publique locale.

En fin de conseil, le maire invitera (sur ses fonds personnels), l’assistance à trinquer à l’installation des nouveaux élu-e-s.

 P1.jpg

19:43 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

23 octobre 2012

GIGNAC. DECISION DU CONSEIL D'ETAT: L'OPPOSITION DEBOUTEE .

 

u11916466.jpg

La décision du Conseil d'Etat statuant à Paris est connue. Elle se résume ainsi:

"Article 1: Les articles 1 et 2 de l'ordonnance du 27 septembre 2012 du juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille sont annulés.

Article 2: la demande présentée par M. B... et le groupe "Gardons Le Cap" devant le juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille tendant au report de la convocation du conseil municipal est annulée.

Article 3: M. B... et le groupe "Gardons le Cap" verseront la somme de 1000 euros à la commune de Gignac La Nerthe au titre de l'article L 761-1 du code de justice administrative. 

Article 4: Les conclusions présentées par M. B... et la liste "Gardons le Cap" sur le fondement des dispositions de l'article L 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 5: La présente ordonnance sera notifiée à la commune de Gignac La Nerthe, à M. G. B... et au groupe "Gardons le Cap".

Copie sera adressée pour information au ministre de l'intérieur."

Il s'agit donc de respecter les décisions de justice.

IL N'Y AURA PAS D'ELECTIONS ANTICIPEES sur notre commune.

Manigances en tous genres, complots et basses manoeuvres, "tentative" de putsch, hold up anti-démocratique...

TOUT CELA A BEL ET BIEN ECHOUE !

La démocratie en sort renforcée. Il y a le temps des réalisations et celui des élections. Un bilan des réalisations en cours sera tiré à son terme, en ... 2014, comme dans toutes les municipalités de notre pays.

Nos concitoyens auront alors le temps de la réflexion et celui du vote, en regard à un bilan de 6 années, et non à un bilan écourté par le complot qui a vu de tristes alliances se réaliser entre dissidents ex-PS et une droite comme elle le qualifie elle-même, "opportuniste".

Certains étaient déjà en campagne électorale, d'autres se disputaient la première place de leur liste. Ils auront désormais tout le temps pour s'y préparer, car exclus par eux-mêmes d'un conseil municipal où ils ne pourront plus siéger. Triste pour leurs électeurs dont ils n'ont pas, ni les uns, ni les autres, respecté le vote en les représentants. A ces électeurs trompés d'en tirer des enseignements...

En ce qui concerne la majorité municipale, dont nous sommes partie intégrante, nous poursuivons notre programme municipal avec son maire, pour que Gignac puisse faire face aux défis de son avenir.


Alain CROCE

Président du groupe Gignac J'y Vis.



 

22:04 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |