Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 avril 2017

GIGNAC. LE BUDGET PRIMITIF ADOPTE AU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 AVRIL 2017.

Pas de journaliste de La Provence présent une nouvelle fois à ce conseil municipal qui avait à son ordre du jour 26 délibérations dont le vote du budget primitif 2017. Le groupe de droite de Christophe De Pietro a perdu dès le début du conseil un de ses élus, Alain Cordoliani. Celui-ci a demandé la parole immédiatement et a lu une courte déclaration par laquelle il explique "partager avec le Maire et son équipe le même sentiment d'aimer d'aimer sa ville". Il a mal vécu au sein de son groupe un certain nombre de choses, dont sa position sur La Poste service public. Il dit vouloir répondre à l'appel du maire Christian Amiraty de travailler ensemble pour Gignac.

ALAIN CORDOLIANI REJOINT LE GROUPE DE LA MAJORITE GIGNAC ENSEMBLE.

Alors que De Pietro prend acte de sa démission qu'il respecte, il dit indiquer que Cordoliani est "indépendant", ce qui est immédiatement démenti par le maire qui indique qu'il appartient désormais au groupe de Josette Achhab, Gignac Ensemble. La composition de la majorité est donc de 23 membres au lieu de 22 (dont 8 élus de notre groupe Gignac J'y Vis). 

BUDGET 2017

Le point 1 concernait les décisions municipales (sans vote), les points 2 à 8 les comptes de gestion, administratif, budget annexe. Après avoir adopté le compte de gestion 2016 de la commune, celui du budget annexe de la Zac des Aiguilles (que Laure Chevalier FN appellera Zac "des Etangs", c'est dire sa connaissance de la commune...), le taux INCHANGÉ des contributions directes 2017 (Taxe Habitation, Taxe Foncière...), de débat sur le budget a proprement parlé, il n'y en a eu point. Pour les uns (De Pietro) souhaitant simplement "bonne chance" à la majorité. Pas grand chose à dire ayant perdu son "spécialiste des finances" M. Cordoliani, De Pietro pris au dépourvu ou incapable sans doute de critiquer un budget dont le bilan 2016 est plus que positif. En interruption de séance, le DGS montrant sur écran, chiffres en mains la réalité d'une bonne gestion. Voir ci-joint (cliquer), l'intervention de Marcos Gonzalez pour notre groupe :

INTERVENTION DE MARCOS GONZALEZ BUDGET PRIMITIF 2017.doc

Le maire précise que" les compétences des communes sont de plus en plus attaquées, que les crédits n'arrivent pas dans le même temps, que nous allons emprunter sans augmenter les impôts, la gestion saine le permettant." (Ndr. Moins 500 000 € de DGF de la part de l'Etat).

Le FN dans une tirade qui se termine sur le développement de la délinquance aura encore tout faux. Les représentants de la préfecture de police sont venus présenter dernièrement les chiffres de Gignac, ils sont tous en baisse dont certains actes ont été diminués de moitié ...

De Pietro revient à nouveau sur l'ère Cerboni omettant de dire, ce que je lui rappelle, que c'est le maire précédent Ricaud qui a signé la construction de la Viguière.

Les subventions au CCAS et au club de foot ball devenu MGFC (Marignane Gignac Foot ball Club) depuis la fusion des deux clubs ont été également adoptées. D'autres délibérations (N° 13 à 22) concernaient des demandes de subvention au conseil départemental ou à l'Etat. Toutes ont été adoptées à la majorité, parfois à l'unanimité. Il s'agissait d'une création d'une aire de jeux à proximité des futurs services du guichet unique municipal et des nouveaux magasins prévus pour 2018. Des demandes pour des travaux de proximité comme la rénovation de la Grange Puget (Associations) et d'un appartement 4 rue de la République; du drainage du terrain de rugby sur le complexe Carnus; d'éclairage public sur l'Allée et la place de Laure, ainsi que sur le Bd Périer et le Bd Malfatto; de la rénovation du sous-sol (Bâtiment des Templiers) pour le transfert des archives communales. Les demandes 19 et 20 traitaient du "soutien aux crèches communales" et du CDDA (Contrat Départemental de Développement et d'Aménagement). Les demandes 21 et 22 étant des demandes de subvention à l'Etat qui concernent la construction d'un bâtiment à usage commercial de 400 m2 sur une partie du parking (face au Vieux cimetière) étant bien entendu qu'une solution d'extension de parking est envisagée. L'autre concernant le futur pôle éducatif à proximité du Centre Aéré Nelson Mandela pour des équipements scolaires.

La N° 23 traitait de la modification du tableau des emplois, Josette Achhab expliquant une énième fois à l'opposition FN qu'il ne s'agit pas d'emplois supplémentaires, mais de reconnaissance de grade aux agents qui ont réussi à des concours ou examens. La N° 24 traitait de la modification suite à la revalorisation de l'indice brut mensuel de la Fonction Publique avec ses répercussions minimes sur les indemnités des élus (indemnités reconnues d'ailleurs très faibles par le FN).

L'avant dernière délibération abordait l'avenant à la convention de transfert des voies et espaces communs sur le projet immobilier Mousseline (ex terrain Météo). La dernière est une convention entre le Préfet et les services enregistreurs qui désormais devient national pour les demandes de logement locatif social.

Toutes ces délibérations ont donc été largement adoptées.

Avec d'importants investissements pour 2017, comme l'a souligné Marcos Gonzalez dans sa déclaration, "les dépenses d’investissement doublent par rapport à 2016, passant de 8 874 000 euros à 16 704 000 euros. Cet accroissement est lié à l’avancée de nos projets : construction de bâtiments scolaires, réalisation du guichet unique et de locaux commerciaux place des Templiers, réhabilitation de bâtiment sur le Garden Lab, travaux liés à la voirie." Gignac continue d'avancer.

Alain CROCE

Adjoint au Maire

 

11:50 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 00 h - 23 h (Europe/Paris).