Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 octobre 2013

Et soudain, chez Ardisson, le discours du FN sur l’immigration s’écroule.

Rue89 du 30 OCTOBRE 2013

Ce samedi, dans l’émission « Salut les terriens » de Canal+, Thierry Ardisson a invité Florian Philippot, vice-président du Front national. L’énarque est un habitué des plateaux télé (notamment les chaînes d’info en continu), où il est rarement mis en difficulté par manque de temps ou de travail.

Cette fois, le conseiller de Marine Le Pen a passé un moment très désagréable : son discours sur l’immigration, l’histoire qu’il se raconte, a été pulvérisé.

Face au cadre du Front national, il y avait Edwy Plenel de Mediapart (pas mauvais) et surtout François Gemenne, spécialiste des flux migratoires, chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) et à l’université de Liège (FNRS/Cedem), professeur à Sciences-Po Grenoble et Bruxelles.

Nécessaire et collector

L’échange entre eux a lieu à partir de la dix-septième minute de cette vidéo. Nous avons également retranscrit l’intégralité d’un moment de télé que nous estimons nécessaire et collector.

Voir l'intégralité des textes publiés de l'émission sur Rue 89 :

http://www.rue89.com/zapnet/2013/10/30/soudain-chez-ardis...

 Voir à partir de 8:00 et également à 13:22 "L'édito de Blako".

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

17:43 Écrit par poutargue dans International, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

28 octobre 2013

GIGNAC. TRANSPORTS, LES HORAIRES ET CIRCUITS REEXAMINES AVEC LES BUS DE L'ETANG.

 

TRANSPORTS 2OCT 2013.jpg

Depuis début SEPTEMBRE, les lignes des Bus de l’Etang ont été modifiées, en concordance théoriquement avec CAR 13. Ces modifications ont entraîné un certain nombre de perturbations pour les usagers des transports, qui ne ne s'y reconnaissent pas toujours, notamment sur les correspondances entre les lignes, les horaires n'étant pas concordants parfois. Ceci venant s'ajouter aux travaux sur Marignane ou Gignac La Nerthe, ce qui provoque ainsi des retards pour se rendre au travail, dans certains établissements scolaires ou à la gare de Pas des Lanciers.

De plus, certains "points noir" restent à régler. Il s'agit de l'arrêt des Fortunés, où des travaux d'aménagement des voies sont demandés par la commune, ceux-ci relevant du conseil général et de la communauté urbaine MPM. Dans l'attente de ces travaux, l'arrêt est maintenu devant les services techniques et sert dans les deux sens, le CG estimant qu'il n'est pas possible de mettre en place un arrêt sur la voie départementale, estimé dangereux pour traverser la voie.

Il en va de même pour celui de Capeau, dont le sens nouveau des bus ne permet pas de rentrer dans le Bd de la Libération où une interdiction de tourner à droite empêche de le faire. pour l'heure c'est l'arrêt République le plus proche.

Autre problématique, le fait que le CG ne donne pas d'autorisation pour que les bus s'arrêtent devant le collège Saint Louis, déjà pas mal perturbé par des arrêts de véhicules totalement anarchiques...

Sur toutes ces questions et bien d'autres, nous avons organisé une première réunion en mairie le 2 octobre avec toutes les sociétés de bus (SMITEEB, CARS 13, RDT 13) et les collectivités locales.

 

TRANSPORTS 2OCT 2013 6.jpg

Une autre réunion vient d'avoir lieu avec les usagers qui ont fait des réclamations en mairie, toujours à notre initiative le 24 octobre, en présence du CIQ de Laure et de représentants de parents d'élèves.

 

REUNION USAGERS BUS 24 OCT 2013 A.jpg


Nous faisons, suite à cette concertation, un travail de reprise des horaires et trajets. Une étude est faite pour reprendre des modifications à l'entrée de ville près du parking et du boulodrome Pucetti.

Dans l'immédiat l'arrêt du TAD (transport à la demande) au quartier Bricard va être modifié pour plus de sécurité.

Concernant l'arrêt supprimé en face de l'abribus "Viguières", il l'a été, suite à des riverains qui ne souhaitent pas avoir d'arrêt devant chez eux. Le plus surprenant c'est qu'on y retrouve une ancienne élue municipale (ex Gardons le Cap), qui ne s'est pas privée, alors que l'arrêt était retiré, de critiques acerbes, oubliant l'intérêt général, une notion qui lui aura sans doute échappé.

Une bonne nouvelle pour les usagers des Fortunés, un abribus (supprimé par le CG qui n'y passe plus) va être mis en place prochainement par le SMITEEB.

Enfin, à sa demande avec notre aide, un nouveau dépositaire à Laure (Tabacs - journaux) pourra bientôt délivrer des tickets  de bus (CAR 13 et BUS DE L'ETANG).

J'ai également demandé à MPM qu'un accord soit trouvé d'ici la fin 2013 entre le SMITEEB et MPM, pour une extension du tarif XL de la carte Transpass Métropole aux 3 villes qui en sont actuellement écartées (Gignac La Nerthe,St Victoret, Marignane), ce qui permettra l'utilisation d'un même titre sur le territoire de MPM sur l'ensemble des transports.

Pour les questions encore en suspens, d'autres réunions sont prévues pour avoir l'accord des collectivités concernées (CG et MPM).

Nous suivons avec attention tous ces dossiers.

Alain CROCE

Conseiller municipal Gignac La Nerthe

Conseiller communautaire MPM

Délégué aux transports du SMITEEB

 

REUNION USAGERS BUS 24 OCT 2013.jpg         REUNION USAGERS BUS 24 OCT 2013 B.jpg

 


18:29 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

LOGEMENT - URBANISME-PLU. INTERVENTION DU GROUPE CRC AU SENAT.

Accès au logement et urbanisme rénové

Par Mireille Schurch / 22 octobre 2013 

moton108-7e480.jpg

 
Sénatrice communiste de l’Allier

 

Membre de la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire.

 

Nous sommes opposés à la création d’un

PLU intercommunal obligatoire 

(Extraits de l'intervention, concernant l'avenir du PLU - Plan Local d'Urbanisme - qui fait débat actuellement à Gignac La Nerthe, destiné à être retiré d'une prérogative communale...)

.../...

En ce qui concerne le volet urbanisme, ce texte confirme la volonté de renforcement des compétences des intercommunalités au détriment des communes, ce qui s’inscrit dans le projet de décentralisation proposé par le Gouvernement. Au final, toute la politique du logement et de l’utilisation des sols est confiée aux intercommunalités ou aux métropoles.

Nous sommes, à ce titre, opposés à la création d’un PLU intercommunal obligatoire. Les maires ne seraient-ils plus en capacité d’exercer ce droit pourtant fondamental qui leur est confié jusqu’à aujourd’hui ? Cette idée se nourrit d’une forme de déconsidération, voire de mépris pour ces élus, ce que nous ne pouvons accepter.

M. François Grosdidier. Très juste !

Mme Mireille Schurch. Nous pensons que le PLU intercommunal doit demeurer une possibilité, une compétence optionnelle comme aujourd’hui, fondée sur la création d’intercommunalités de projet et non de contrainte.

M. Jackie Pierre. Très bien !

Mme Mireille Schurch. La validation d’un PLU par les conseils municipaux doit rester la règle. Nous avons déposé des amendements en ce sens.

De plus, ce mouvement vers plus d’intercommunalité s’accompagne d’un désengagement de l’État qui rompt avec les précédentes expériences de décentralisation. J’en veux pour exemple le rehaussement du seuil à partir duquel les communes peuvent prétendre à un soutien de l’État pour l’instruction des autorisations d’urbanisme. Or l’État est le garant de l’égalité sur l’ensemble du territoire et, à ce titre, il doit soutenir les communes dans leurs politiques d’urbanisme. C’est pourquoi nous avons proposé de renforcer les moyens financiers des collectivités territoriales – une proposition de loi déposée par mon collègue Gérard Le Cam tendait à établir un traitement plus égalitaire entre les communes –, tout en rappelant que l’État doit rester le garant de l’égalité sur l’ensemble du territoire et qu’il doit, à ce titre, soutenir les communes dans leurs politiques d’urbanisme.

 ... / ...


Pour lire l'intégralité de l'intervention, cliquer sur le lien suivant:

http://groupe-crc.org/Nous-sommes-opposes-a-la-creation,8...

08:11 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

25 octobre 2013

INAUGURATION DU BUREAU DE L'HABITAT A GIGNAC LA NERTHE.

 

INAUGURATION BUREAU HABITAT 23 OCT 2013 RUBAN.jpg

Ce mercredi 23 octobre 2013, a été inauguré en présence du président de la communauté urbaine, Eugène Caselli, de nombreux élus et maires des 8 communes voisines, concernées par ce nouvel outil, un guichet unique mis à la disposition des habitants (propriétaires ou locataires) de nos communes. Ce nouveau local du "Bureau de l'amélioration de l'habitat", situé rue de la République (ancien Crédit Agricole) a été racheté par la commune, ainsi que les appartements au-dessus, qui rénovés, deviennent des logements sociaux. Des permanences des différentes associations qui interviennent sur le logement (dont l'ALE pour l'énergie) seront organisées

Maritima INFOS a publié plusieurs vidéos de cette inauguration.

http://www.maritima.info/actualites/societe/departement/5...

L'article de La Provence de ce jour.

La Provence 25 OCT 2013 INAUG BUR HABITAT.jpg

MANOEUVRES A DROITE A LA CUMPM OBLIGEE D'AJOURNER SA SEANCE CE MATIN.

La séance de la communauté urbaine avait à son ordre du jour d'importantes délibérations dont celles concernant la gestion de l'eau et de l'assainissement, entre autres. Dés le début de la séance, au nom de notre groupe CRC, notre président Patrick Magro intervenait sur l'avenir de la SNCM menacé par des informations alarmantes à propos de la réunion du comité de surveillance de cette société qui se tient dimanche. "L'avenir de cette compagnie est en jeu et avec elle, des milliers d'emplois à la SNCM, mais aussi de ses partenaires, en Corse ou à Marseille. Véolia doit tenir ses engagements de capitalisation, l'Etat doit prendre position et  assumer ses responsabilités comme actionnaire et vis-à-vis de l'Europe". 

Sitôt la réponse du président Caselli faite, en assurant qu'il était intervenu auprès de Véolia et de l'Etat en ce sens, un incident survenait en séance suite à des propos inappropriés tenus sur les rangs de l'assemblée. La droite saisissait la balle au bond, et bloquait le fonctionnement de la communauté urbaine. La campagne électorale des municipales pèse déjà sur Marseille ... et les 17 autres communes de MPM qui ont vu reporter des délibérations importantes concernant les communes. Qu'en sera-t-il du fonctionnement, lorsqu'il s'agira (si elle voit le jour !) de la métropole d'Aix - Marseille et de ses 90 communes ? On peut le redouter, car ce matin, on était loin des préoccupations des citoyens. La séance a donc été renvoyée au jeudi 31 octobre 2013.

Alain CROCE

Conseiller municipal de Gignac La Nerthe

Conseiller communautaire MPM

 

conseil-communautaire-du-25-10-2013.jpg


DECLARATION

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen

Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole

 

 

« La droite a pris prétexte d’un mot complètement inapproprié, comme l’a reconnu son auteur et nous en prenons acte, pour mettre en échec le fonctionnement de la communauté urbaine.

Elle n’hésite pas à se présenter aujourd’hui en chevalier blanc contre la discrimination raciale alors que ses actes politiques à Marseille et dans notre pays n’ont cessé de creuser les fractures sociales et territoriales, génératrices de racisme et de xénophobie.

Alors que les communes de MPM et leurs habitants attendent des réponses à leurs préoccupations urbaines quotidiennes, de gestion des services publics de l’eau et de l’assainissement, alors que le devenir de l’emploi et du développement portuaire s’assombrit avec les menaces qui pèsent sur l’avenir de la SNCM, les élu-e-s de l’UMP n’ont rien d’autre à offrir qu’un désolant spectacle politicien où la communauté urbaine devient l’otage de la campagne électorale de Marseille.

Nous ne rentrerons jamais dans cette instrumentalisation des institutions politiques.

La défense des communes et des populations, de leurs préoccupations, l’action pour un territoire solidaire restent et resteront coûte que coûte notre pratique politique.»

 

Patrick MAGRO – Frédéric DUTOIT – Georges ROSSO – André MOLINO – Sylvia BONIFAY – Alain CROCE – Nicole DESMATS – Joël DUTTO – Pascal GILLET – Gérard GUISSANI – Haouaria HADJ-CHIKH – Abdelwaab LAKHDAR – Christine ORTIZ – Marie-Françoise PALLOIX et Marc POGGIALE.

 

 

 

Marseille, le 25 octobre 2013.

15:32 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |