Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2013

GIGNAC. UN PATRIMOINE AGRICOLE A VALORISER.

Une belle idée que celle d'exposer au nouveau square du centre ville, dans la vieille bâtisse dont les murs ont été décroûtés et restaurés, des outils anciens ou d'anciennes machines agricoles, des tableaux du travail au champ. Les visiteurs ont apprécié cette première initiative sur ce square. 

IMG_0692.JPG

 

Une conférence suivait avec l'intarissable Michel Méténier qui a captivé l'auditoire sur l'origine du terme... patrimoine. Toute une histoire narrée de main de maître, c'est le cas de le dire par le professeur d'histoire - géo du collège Petit Prince, historien de l'histoire de notre commune et bien d'autres, dont Marseille.

A. C

IMG_0689.JPG             IMG_0691.JPG


La Provence 28 sept 2013 PATRIMOINE.png

16:35 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

29 septembre 2013

ENVIRONNEMENT. LES CONSEQUENCES DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE.

Les effets concrets du réchauffement climatique en France

 

Concrètement, ça fait quoi le réchauffement climatique

 

2013-09-27landes-tempete.jpg

La forêt des Landes après le passage de la tempête Klaus en 2009.

Le réchauffement climatique, concrètement, 
qu’est-ce que c’est ? Quels en seront les effets 
près de chez nous? Comment, surtout, s’y préparer? Voilà, vite résumées, les questions auxquelles ont cherché à répondre le climatologue Hervé Le Treut et son équipe de 163 chercheurs.

Dans une étude rendue en septembre intitulée « Prévoir pour réagir » , le directeur de l’Institut Pierre-Simon-Laplace s’est penché sur un cas précis: celui de l’Aquitaine. Vignes, forêts, littorales, agriculture: «C’est une région dont la configuration et les ressources dépendent intensément des conditions climatiques», explique le scientifique, par ailleurs corédacteur de la deuxième partie du 5e rapport d’évaluation du GIEC, attendue en mars prochain et qui porte sur les impacts du réchauffement. «Nous sommes partis d’un fait: les effets du changement climatiques seront différés. Cela implique de réduire dès à présent les émissions de CO2. Mais cela implique également 
de s’y préparer.»

270 km de côtes touchées

Ceux attendus en Aquitaine ont de quoi faire réfléchir. L’élévation du niveau de la mer, jusqu’alors estimé de 0,5 à 1 mètre à l’horizon 2100, rendrait 
ses 270 km de côtes particulièrement vulnérables. 
En montagne, une élévation de température pourrait induire une réduction de trois à deux mois de la saison enneigée à 1500 mètres d’altitude. Les vendanges pourraient être avancées en juillet, quand, en vingt ans, la date de maturité de la vigne a déjà avancé de quinze jours en moyenne. Les forêts, enfin, qui soutiennent 
une filière de 30000 salariés, restent également sensibles. «Notre conclusion, reprend Hervé Le Treut, 
est qu’il existe un tas de nœuds de vulnérabilité. 
Les politiques comme la société civile doivent s’emparer de cet enjeu pour mieux s’y préparer.»

  • A consulter:

les Impacts 
du changement climatique en Aquitaine, 25 euros, 
Presse universitaires de Bordeaux.

  • A lire aussi:

Le GIEC prêt à accoucher de son 5ème rapport

06:58 Écrit par poutargue dans International, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

16 septembre 2013

GARE DE PAS DES LANCIERS. INTERVIEW ALAIN CROCE SUR MARSACTU.

 

"Il est hors de question que la gare de Pas des Lanciers ferme"

Au coeur de la plaine de Vitrolles, tout près de Gignac-la-Nerthe, se trouve la gare de Pas des lanciers, très utilisée par les habitants des communes limitrophes. Or, la SNCF prévoit de transformer cette gare en halte ferroviaire sans guichet. Le conseiller communautaire (PCF), Alain Croce, qui se bat auprès des usagers pour empêcher ce projet.


Le talk métropole Marsactu : Alain Croce... par marsactu

http://www.marsactu.fr/politique/il-est-hors-de-question-...

Souvent les communes qui occupent la longue plaine orientale de l'étang de Berre sont considérées comme le coeur géographique - et demain économique - de la future métropole. En son centre, on trouve la gare de Pas des Lanciers, utilisée tous les jours par 2000 usagers "pendulaires" des communes environnantes, Vitrolles, Saint-Victoret et Gignac-la-Nerthe. Or, la SNCF a annoncé cette année qu'elle comptait transformer cette gare en une halte ferroviaire dépourvue de guichet. Un projet qui a suscité la colère de voyageurs réguliers de la ligne qui se sont constitués en comité d'usagers.

Plusieurs élus du secteur les ont rejoints dans leur combat, au premier rang desquels, le conseiller municipal et communautaire (PCF) de Gignac-la-Nerthe, Alain Croce. Cet ancien syndicaliste à la Poste, rompu aux luttes collectives, a donc accompagné ce combat, notamment en l'évoquant devant le conseil communautaire, en juin dernier. Sur le plateau de Marsactu, il détaille les étapes de cette mobilisation. "C'est le syndicat CGT des cheminots qui a lancé l'alerte en faisant signer une pétition sur les quais de la gare. Ils avaient invité des élus et je me suis rendu sur place avec Jean-Marc Coppola [vice-président de la région] et le maire de Saint-Victoret. En quelques heures, 400 usagers ont signé cette pétition. Il y tiennent à leur guichet".

Un peu plus tard, un comité de ligne s'est tenu en mairie de Vitrolles en présence des responsables de la région, en charge des TER et de la SNCF. "Dans les plans de la SNCF, bizarrement, n'apparaissait plus la gare de Pas des Lanciers. Alors nous sommes intervenus pour dire qu'il était hors de question que cette gare ferme". D'autant plus qu'en tant que membre du syndicat mixte des transports de l'est de l'étang de Berre, Alain Croce déclare qu'il a tout fait pour que les lignes de bus desservent cette gare.

En réponse, le directeur de la SNCF a décidé de repousser à la fin de l'année l'application de cette décision, prévue initialement en juillet, pour laisser un peu de place à concertation. "Je l'ai pris au mot et je l'ai invité à participer à une réunion à Gignac en septembre". Sauf qu'entre temps, la direction de la SNCF a rencontré les usagers en réaffirmant sa volonté de fermer le guichet. La prochaine réunion risque d'être animée.

Par Benoît Gilles, le 15 septembre 2013

15:08 Écrit par poutargue dans Infos côte bleue, localité | Commentaires (2) | Lien permanent |  Facebook |

RENTREE SCOLAIRE 2013 SANS ANICROCHE A GIGNAC LA NERTHE .

 

110_F_54225658_86oWM11w9vB9S4fQTmbNbcy5ppxhATN9.jpg

Les élus de la majorité étaient présents, maire en tête, pour accueillir les parents devant les écoles en cette rentrée 2013 marquée par bien des interrogations sur la nouvelle réforme de l'Education nationale, même si la courbe est inversée concernant les effectifs dont l'hémorragie sarkozienne est enrayée .

Cette rentrée aura également été tragiquement marquée par le suicide d'un enseignant à Marseille. Ce qu'en dit le syndicat des enseignants SNUipp 13, qui note que les 144 postes supplémentaires sont encore loin d'être suffisants pour notre département:

« Nous voudrions rendre hommage à notre collègue (Pierre Jacques) du second degré disparu tragiquement à l a veille de la rentrée  scolaire. Il a laissé une lettre dans laquelle il rattache clairement son geste à sa profession. Dans notre corporation, nous avons vécu ce drame comme un choc attestant qu’il y a bien une souffrance prégnante dans les établissements qui doit être pensée pour que jamais plus nous n’ayons  à déplorer des gestes aussi tragiques »

Dans les Bouches-du-Rhône, seulement 3 communes (Cuges, Gréasque et Mouriès) sur 119 (1%), ont mis en place la réforme des rythmes scolaires. Nous avons eu raison d'ouvrir une large concertation avec les associations de parents d'élèves, les enseignants, la population en organisant un débat le samedi 22 juin dans la cour de l'école Marcel Pagnol. Ainsi la décision de reporter à la rentrée 2014 cette mise en place permettra de bien évaluer et concerter avant de décider une réforme qui fait porter aux communes le poids de la dépense publique qui relève normalement de l'Etat. une de plus...

Quoi qu'il en soit, la rentré s'est passée dans les meilleures conditions d'accueil pour les élèves anciens et nouveaux, d'importants travaux d'entretien et de réfection ont été réalisés pendant l'été. Un programme de rénovation qui se poursuivra progressivement. 

Alain CROCE

Jean François Sales qui est élu du groupe Gignac J'y Vis, conseiller municipal délégué à la vie scolaire et à la restauration, ainsi qu'au conseil municipal des enfants, qui oeuvre avec Josette Achhab, adjointe chargée de l'Education, nous a fait le point chiffré de cette rentrée.

15_Jean-Francois-SALES-cm.jpg

"Une rentrée qui s'est très bien passée pour nos 402 enfants en classes maternelles et 585 en primaires, répartis dans 36 classes dont dans certaines la climatisation à été installé ( Marcel PAGNOL ) pour le bien être de nos enfants.

Quelques chiffres: 780 enfants fréquentent la cantine, 490 sont inscrits à la garderie, 89 inscrits aux transports scolaires qui sont gratuits.
Encore une fois, cette rentrée a été réussie, nous avons pu recevoir tous les enfants, nous pouvons nous en féliciter. Je tiens à remercier tous les personnels qui ont œuvré pendant l'été pour que cette rentrée se passe dans de très bonnes conditions. Ceux de la DEJES pour les inscriptions, du technique pour les travaux effectués, les employées au ménage qui durant l'été ont tout nettoyé de fond en comble, les employés de la cuisine qui ont été au top le jour J."

 
 

14:44 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

INAUGURATION DU SQUARE DU CENTRE VILLE.

 

Inauguration Square du centre-ville 575 - Copie - Copie.JPG

Le samedi 7 septembre , le maire Christian Amiraty, le député Vincent Burroni ainsi que la conseillère générale Maria Reynaud, ont procédé avec les élus gignacais à l'inauguration du square, qui dans l'attente d'une dénomination, est appelé square du centre ville.

inauguration square CV guignol.jpg

            Affluence au spectacle de Guignol.

Nombreux étaient les gignacais à participer à cette cérémonie, souvent en famille avec leurs enfants. Plusieurs spectacles pour enfants (Guignol, contes..) et les jeux divers ont agrémenté un après-midi festif qui s'est terminé en soirée. Les musiciens du groupe de Jazz, Accoules Sax, qui comme son nom l'indique est issu du plus vieux quartier de Marseille, ont animé musicalement un goûter offert aux enfants qui se disputaient les fontaines chocolatées. Une collation était servie aux parents et autres convives.

  Une sacrée animation au milieu d'un jardin des senteurs qui livrera dans les mois printaniers ses premières effluves. Une réalisation municipale qui a donné de nouvelles couleurs au centre ville et une nouvelle dynamique au cœur du village ancien. 

Alain CROCE

Conseiller municipal Gignac La Nerthe, conseiller communautaire MPM

 inauguration square CV jeux d'enfants.jpg


11:23 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |