Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2014

GIGNAC BAISSE LES IMPÔTS... LA COMMUNAUTE URBAINE MPM LES AUGMENTE

Retour sur les dernières décisions prises à MPM.

Alors que notre majorité au conseil municipal de Gignac La Nerthe a voté, comme elle s'y était engagée, une nouvelle baisse de 1 % du taux des impôts locaux, la communauté urbaine dorénavant dirigée par la droite et son nouveau président Guy Tessier, a voté des hausses vertigineuses d'impôts, prétextant le poids de la dette.

Au global, cela représente tout de même une hausse de 8 % de la taxe foncière (qui comprend une part versée à la mairie qui ne bouge pas) et 2,5 % pour la taxe d'habitation. MPM y gagnera 35 millions d'euros de recettes supplémentaires.

Pour Guy Tessier, "Ce n'est pas de gaieté de coeur, a-t-il martelé lors d'une conférence de presse. Pour un ménage moyen, cela représente 5 euros par mois pour la taxe foncière, 2 euros pour la taxe d'habitation, soit un paquet de cigarettes".  

Au nom du nouveau groupe "Pour un territoire solidaire", qui rassemble deux élus divers gauche et six communistes, le maire d'Ensuès-la-Redonne Michel Illac a dénoncé "une dramatisation quelque peu étonnante et très sélective quant au poids de la dette, ses origines et sa temporalité". À savoir 1,2 milliards en six ans de mandature Gaudin, 300 millions pour celle d'Eugène Caselli.

Michel Illac, regrette cette hausse de la fiscalité. « Sans attendre, le travail d’économies auquel vous nous demandez de participer vous imposez aux familles une nouvelle ponction fiscale en augmentant de 8% le taux de taxe d’habitation et surtout de 206% celui du foncier du bâti. Et vous faites le choix d’épargner la fiscalité des entreprises et celle du foncier non bâti, donc pour l’essentiel le patrimoine des promoteurs », martèle-t-il. Ironisant : « Certes, ce n’est peut-être pas complètement votre budget mais ce sont bien vos augmentations d’impôts… ». Le groupe aurait préféré que soit respecté « 3 engagements » : celui de la limitation des dépenses courantes tout en conservant un service public de qualité; celui de la poursuite de l’effort de la diminution de l’encours de la dette ; celui de la volonté de ne pas augmenter les taux d’imposition ».

L'ancien président de la commission Finances, le socialiste Vincent Coulomb a embrayé. "Je suis surpris devant votre propre surprise Monsieur Teissier de la découverte des réalités financières de notre collectivité. Tous ces éléments étaient exposés très clairement dans les documents budgétaires [...] Non, notre collectivité n'est pas au bord du gouffre, elle n'est pas en faillite et le préfet ne va pas nous mettre sous tutelle comme je l'ai entendu récemment."

QUESTION : qu'a donc voté l'élu gignacais d'opposition à Gignac, dans la majorité à MPM, De Pietro sur ces hausses importantes et insupportables pour nos concitoyens ?

RÉPONSE: comme il le dit lui-même, il a voté POUR..... "à regrets". Alors qu'il a trouvé à Gignac "trop faible" la baisse votée pour 2014, venant s'ajouter aux moins 8 % de 2013.

Sans commentaires ! "L'honnêteté dans l'action, avant tout !" écrivait-il... "Défendre vos intérêts... au travers de mon action de conseiller communautaire à la CUM."

Alain CROCE

Adjoint au maire

 

MPM. LES VRAIES FAUSSES ANNONCES DU NOUVEAU PRÉSIDENT GUY TESSIER...

Il l'avait annoncé solennellement lors de son investiture, le 7 avril 2014, Guy Tessier, allait baissé ses indemnités. Il a été élu président d'une communauté urbaine avec, sur les 137 suffrages exprimés, les 90 voix des bancs de la droite, où se côtoient désormais les élus UMP, UDI et les nouveaux 16 élus du FN, .

M. De Pietro, apolitique au départ, divers droite, soutenu par l'UMP ensuite, nouvel élu d'opposition gignacais du fait du nouveau mode de scrutin, est allé s'asseoir directement sur les bancs de la droite, aux côtés de la droite populaire de Sausset, pas loin des bancs du FN...

Ayant voté pour Guy Tessier  pour la présidence de la CUMPM, c'est tout naturellement qu'il est donc dans l'opposition à Gignac, dans la majorité de droite à MPM.

Sur son blog, il s'est empressé de traduire par "une baisse générale des indemnités", sur ce qu'a dit Guy Tessier concernant "ses" indemnités, annoncé pompeusement. La réalité est toute autre... Marsactu l'a épinglé.

Alain CROCE

Ci-dessous des extraits des commentaires de Marsactu: http://www.marsactu.fr/politique/a-mpm-la-droite-fait-flamber-la-feuille-dimpots-34465.html

  

[Pris en flag] La vraie fausse baisse de salaire de Guy Teissier 

Le nouveau président de MPM a fait de la réduction de sa rémunération un marqueur de son élection à la tête de la communauté urbaine. Mais, en réalité, cela n'affectera pas son porte-monnaie. Ayant atteint le plafond de rémunération pour un élu, il aurait de toute façon dû reverser l'excédent à la collectivité.

... L'élu UMP a affiché la couleur dès son discours d'investiture. Lui baissera sa propre rémunération. Depuis, il a fixé le montant de celle-ci à mille euros. Un dirigeant d'institution au Smic ? Le geste paraît grand, beau. Un proche vante une mesure "qui permet d'économiser 4000 euros soit le salaire d'un attaché territorial. À l'heure où l'on demande des efforts aux gens, il est normal que le président en fasse aussi." Mais, derrière ce discours de circonstance, on s'aperçoit vite que l'annonce est en réalité symbolique. Au final, rien ne changera pour le compte en banque de Guy Teissier.

Il n'aurait de toute façon jamais touché les 5512 euros brut promis au président. Car Guy Teissier est un cumulard : en plus de cette présidence, il est bien sûr conseiller municipal de Marseille mais aussi député. En tant que parlementaire, Guy Teissier touche déjà une indemnité de base de 5 515 € brut (on vous fait grâce des centimes). Or, la loi fixe le plafond à une fois et demie ce montant. Autrement dit, il ne peut percevoir plus de 2 757 euros (brut toujours) au titre de ses mandats locaux sous peine d'exploser la limite fixée. Comme il siège au conseil municipal, il touche déjà 1967 euros. Ne restent alors plus que 800 euros avant d'atteindre le plafond.

Déjà au taquet des rémunérations

Les 1000 euros qu'il va récupérer à MPM amèneront donc Guy Teissier au taquet des rémunérations pour un élu, à savoir 8272 euros mensuels. Les 200 euros d'excédent seront reversés directement à son institution. S'il avait conservé la rémunération d'Eugène Caselli, il aurait 4712 euros de trop perçu.

Sur ce point, la situation a récemment évolué. Auparavant, il aurait pu le redistribuer à des élus proches. Pendant la précédente mandature, Teissier, alors député et maire de secteur abondait Lionel Royer-Perraut, aujourd'hui nouveau maire du 9/10, Thierry Santelli, désormais conseiller municipal délégué aux voitures publiques et Claudine Bosseur. Mais ce "reversement de la part écrêtée" a été supprimé par une loi votée en 2013, après une tentative avortée en 2011 suite à une intervention... de Jean Claude Gaudin au Sénat. Désormais, le surplus revient automatiquement au budget de la collectivité. Une fois atteints les 8 272 euros brut, l'indemnité de MPM ne fait donc bien aucune différence, si ce n'est dans l'affichage…

Nos calculs n'ont pas beaucoup plu à l'intéressé qui nous a d'abord répondu sur l'air de "mais de toute façon, avec vous, rien n'est bon"... 

Par Jean-Marie Leforestier et Julien Vinzent, le 22 avril 2014

02 avril 2014

RÉPARTITION DES SIÈGES A LA CUMPM. LA DROITE MAJORITAIRE ...

La Provence du 1 er avril a publié la répartition des sièges à la communauté urbaine MPM.

Sur les 3 sièges attribués à Gignac La Nerthe, avec le nouveau mode de calcul et d'élection, 2 sièges sont attribués à la liste Amiraty, majorité (Christian Amiraty, Catherine Chazeau) 1 siège a été attribué à la liste d'opposition de droite De Pietro, le sien. Les premières déclarations de la droite sont révélatrices de leurs intentions...

Voir la nouvelle répartition ci-dessous, séance de mise en place, le lundi 7 avril 2014.

LA PROVENCE 1 ER AVRIL 2014 CUMPM A DROITE.png

26 février 2014

DERNIÈRE SÉANCE DE MPM. ENFIN LE VOTE D'UN PARKING POUR LA GARE DE PAS DES LANCIERS.

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole a procédé à une dernière séance avant les élections municipales, auxquelles seront couplées les élections pour la première fois directes des conseillers communautaires présentés sur la même liste que celle des municipales.

L'ordre du jour allégé avait pour objet quelques délibérations qui étaient en attente. Entre autres la gestion des parkings de Cassis au privé (intervention Frédéric Dutoit, vote contre CRC), celle concernant Gignac La Nerthe sur les travaux à réaliser sur les Granettes avec une réalisation de voie élargie et un réaménagement urbain des lieux. Voté à l'unanimité.

Une autre délibération concernait l'étude pour la réalisation (enfin) d'un parking de 200 places, très attendu sur la gare de Pas des Lanciers à Saint Victoret.

Sur ce sujet, j'ai donc fait l'intervention suivante, à la fois au nom de mon groupe CRC et de notre municipalité. 

Alain CROCE

logo_mpm.png

INTERVENTION ALAIN CROCE EN SÉANCE MPM VENDREDI 21 FEVRIER 2014.

Monsieur le président,

Chers collègues,

Cette délibération qui concerne la gare de Pas des Lanciers pose enfin les jalons du très attendu parking de 200 places, à la fois par les commerçants, les riverains de la gare et surtout aussi les nombreux voyageurs qui chaque matin vivent les affres de la recherche d’une éventuelle place de parking avec le risque d’arriver trop tard sur leur train TER. Place parfois qui leur coûtera en supplément souvent une amende s’ajoutant au billet de train.

Nous nous félicitons donc de cette délibération, non seulement mon groupe CDC, mais je pense également au collectif des usagers du rail, aux municipalités de Saint Victoret, Marignane et à la notre, celle de Gignac La Nerthe dont de nombreux habitants qui vivent cet enfer, prés d’un millier de voyageurs chaque jour, chiffres en constante augmentation depuis juin dernier.

Nous avons eu l’occasion d’agir ensemble avec le collectif des usagers de cette gare, plus particulièrement depuis juin 2013, lorsque la SNCF a voulu d’une part, l’oublier et d’autre part fermer son guichet dés juillet 2013.

Nous avons pu grâce à nos interventions conjointes repousser cette fermeture à plusieurs reprises.

Hélas depuis le 3 février 2014, la direction de la SNCF a décidé de manière unilatérale de fermer le guichet et avec lui le hall de gare dont profitaient les voyageurs en cas d’intempéries.

Le prétexte fallacieux évoqué par la SNCF sur la modernité de la billetterie extérieure par un automate ou la réservation possible par internet, vient de voler en éclat.
Les effectifs supprimés physiquement ont été déplacés à la gare VAMP de Vitrolles qui a du mal à voir sa fréquentation évoluer. Il s’agit donc d’un choix politique qui une nouvelle fois, vient contrarier tout le discours sur la nécessité d’harmoniser les transports sur un territoire avec une égalité de traitement des citoyens qui y vivent et qui se déplacent sur l’aire métropolitaine.

Comme le dit la délibération, « la gare TER de Pas des Lanciers est appelée à jouer un rôle important notamment dans la desserte des sites clés du Projet Henri Fabre que sont le Technoparc des Florides (via une nouvelle ligne du SMITEEB) et le Parc d’Empallières situé sur Saint Victoretà proximité immédiate.

L’ensemble des améliorations apportées aux capacités de rabattement de passagers venant en particulier de l’important bassin d’emploi marseillais (au Nord de Marseille par les nouvelles gares alternatives complémentaires de Saint Charles, à l’Est par le test de diamétralisation de Saint Charles via les Chartreux doit permettre une plus grande fréquentation et ceci d’autant plus que la régularité des trains soit satisfaisante. »

Le pôle d’échange multimodal de la gare de Pas des Lanciers dont le SCOT de MPM et le PDU soulignent l’importance, doit être traité comme tel. De plus, cette gare sera éventuellement appelée à jouer un rôle plus important dans l’avenir à la mise en service de la ligne Aix – Etang de Berre – Marseille.

Le SMITEEB dans sa séance du 6 février a adopté à l’unanimité (3 intercommunalités, 8 communes) une motion s’élevant contre cette fermeture.

Nous vous demandons donc M. le président au travers de la convention qui sera signée pour le futur parking, d’intervenir pour la réouverture de ce guichet et du local voyageurs.

 

Dans l’immédiat, nous voterons avec satisfaction cette délibération.

 

17 février 2014

AFFICHAGE ELECTORAL A GIGNAC LA NERTHE. DES PANNEAUX SUPPLEMENTAIRES.

La Provence de ce dimanche met l'accent sur l'affichage électoral à Gignac La Nerthe qui a commencé bien avant la campagne électorale. Le maire Christian Amiraty afin d'éviter un affichage agressif comme c'est le cas, pour l'environnement et les habitants qui s'en plaignent, propose aux candidats sans attendre le 10 mars, jour officiel de l'ouverture de la campagne, d'installer des panneaux provisoires à cet usage. Il propose aux candidats un tirage au sort provisoire  en mairie pour l'attribution des places sur les panneaux. Cette décision a été prise bien avant la demande que cite La Provence. Certains ont besoin d'exister, on le comprend, surtout après prés de 30 années de présence en tant que candidats ou élus, toujours pas reconnus sur la ville ! D'autres aux desseins plus obscurs, portés par les médias, jouent aux "angéliques" afin d'endormir ou de rassurer l'électorat qu'ils souhaitent récupérer. Le décor est planté, aux gignacaises et gignacais de ne pas tomber dans le panneau...  

Alain CROCE

 

 

La Provence 16 FEV 2014 AFFICHAGE ELECTORAL.png