Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2016

GIGNAC LA NERTHE. LA DIMINUTION DES HORAIRES DE LA POSTE EN DÉBAT AU CONSEIL MUNICIPAL.

conseil municipal du 10 novembre voeu sur la Poste.jpg

La séance du conseil municipal du jeudi 10 novembre avait à son ordre du jour une délibération concernant la diminution des horaires d'ouverture de La Poste depuis septembre 2016. Présentée une première fois par le groupe Gignac J'y Vis (communistes et citoyens) lors du dernier conseil du 18 octobre sous forme de vœu, cette délibération avait été repoussée par le groupe de droite LR, Gignac Autrement. Au motif d'un délai de 8 jours non respecté, alors qu'il était présenté sous forme de vœu sur table, M. De Pietro, président du groupe de droite, qui semble n'avoir cure de la gêne occasionnée à nos concitoyens par cette réduction d'horaires, avait pris ce prétexte pour renvoyer à plus tard ce vœu. Nous avons donc par clarté reporté ce vœu qui est devenu une délibération officielle du conseil municipal. Le débat a clairement montré quel était le camp de M. De Pietro, qui "avait besoin de temps pour mieux se renseigner sur La Poste". Bien lui en pris ! A la lecture de la délibération que je présentais, celui-ci m'interrompit qualifiant de "faux" ce que je disais. "Il connaissait quelqu'un qui lui avait dit que..." Comme à son habitude, il s'est empêtré dans une diatribe incohérente confondant même facteurs et guichetiers, parlant "d'adaptation nécessaire de La Poste à la concurrence"... Bref tout le discours des Sarkozy, Juppé, Fillion et consorts qui promettent du sang et des larmes aux fonctionnaires s'ils revenaient au pouvoir, évoquant tous, comme programme pour 2017 entre 300 et 500 000 suppressions d'emplois de fonctionnaires. Les personnels de la Santé, des finances, les policiers... Tous en action actuellement face au nombre insuffisants d'emplois publics apprécieront.

A tel point, qu'un élu de son groupe, attaché au service public, a voté avec le reste des élu-e-s du conseil cette délibération (26 pour, 3 contre).

Les citoyens et les fonctionnaires jugeront... En ce qui nous concerne, nous poursuivrons notre action pour nous opposer à ces mauvais coups, à la Poste comme d'ailleurs  nous le faisons à la SNCF, pour la défense de la gare de Pas des Lanciers. Par ailleurs nous reviendrons sur les autres délibérations.

 

Alain CROCE

Adjoint au maire

Président du groupe Gignac J'y Vis.

image facteur nouveau.jpg

 

 

VŒU ADOPTE PAR DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL

DE GIGNAC LA NERTHE

Séance du 10 novembre 2016

 

Défendre et développer

le service public de la Poste

 

Nous décidons de lancer un appel à toutes nos concitoyennes et concitoyens pour défendre et développer le service public de la Poste.

L’objectif principal du contrat de présence postale territoriale pour les 3 ans à venir, en cours de discussion entre La Poste, le gouvernement et l’AMF (Association des Maires de France, qui vient de le refuser), au nom de « l’adaptation du réseau aux contraintes économiques » est la fermeture de très nombreux bureaux de poste, en continuant les fermetures dans le monde rural, et en les accélérant dans les villes. Il s’agit de passer d’un réseau où les bureaux de poste étaient largement majoritaires, encore en 2014 (ils ne sont plus aujourd’hui qu’à 54 %) à un réseau largement dominé par les « partenariats » où les bureaux de poste seront en forte régression. Le nombre de points de contacts restant inchangé (17 000) puisque les BP seront transformés en agences postales communales ou en relais commerçants.

Dans un premier temps comme ici à Gignac La Nerthe, il s’agit de réduire les horaires d’ouverture au public. Ainsi notre municipalité a reçu le directeur du secteur qui couvre les bureaux de Châteauneuf, La Mède, Le Rove et Gignac. Celui-ci nous a présenté les nouveaux horaires qu’il a mis en application depuis le 12 septembre 2016.

Après avoir constaté un amoindrissement des horaires d’ouverture au public avec le retard de l’horaire d’ouverture matinale de 8 h 30 à 9 H 00, la fermeture systématique du jeudi après-midi, notre municipalité, après avoir entendu les explications du cadre de La Poste, lui a signifié notre profond désaccord sur le fond sur cette orientation de La Poste, sur la réduction du service rendu au public  (30 H hebdo au lieu de 34 H en avançant l’ouverture à 14 H 00 l’après-midi) . Nous lui avons développé les objectifs non avoués poursuivis par La Poste et notre connaissance de ceux-ci tout en comprenant sa démarche dans un cadre réduit avec les moyens qu’on lui accorde.

Ainsi pour imposer cette régression du service public, il faut lever l’obstacle de l’opposition des maires, des conseils municipaux, de l’action des usagers et des syndicalistes dans les territoires. Il est donc créé 3 sortes de points de contacts. Pour ceux qui relèvent du fonds de péréquation, il y a encore besoin de l’accord du maire et du conseil municipal. Mais pour ceux qui ne relèvent pas du fonds de péréquation et qui ont plus de 18h d’horaires hebdomadaires, il n’y aura plus de diagnostic partagé, ni d’accord préalable du maire et du conseil municipal pour fermer le bureau de poste. Or, aucun bureau de poste ne doit évoluer sans l’accord préalable du conseil municipal et des CDPPT (Commissions Départementales de Présence Postale Territoriale).

Cette politique s’accompagnera de la création de MSAP, maisons de services au public, et des facteurs guichetiers. L’objectif de ces MSAP rejoint celui des missions nouvelles confiées aux facteurs pour compenser la régression des services publics sociaux et de santé, missions financées par les habitants concernés.

La Poste deviendrait la béquille de cette régression généralisée.

Il est possible de mener un combat offensif pour faire de ces MSAP des « MSP », de véritables maisons de services publics, en posant des conditions de créations d’emplois en nombre suffisant, de formation des salariés concernés, de gestion démocratique et participative de ces maisons de service public.

La Poste doit orienter sa politique vers ce qui est sa mission : le service public, et non pas empocher le CICE (300 millions par an) pour supprimer des emplois et privilégier la rentabilité financière.

Le conseil municipal de Gignac La Nerthe se prononce :

  • contre la diminution des horaires d’ouverture de La Poste de Gignac La Nerthe au public,
  • pour une réorientation de La Poste vers un service public rénové et modernisé.

(Seuls 3 élu-e-s de droite LR – « Gignac autrement » se sont abstenus, un a voté pour).

31 octobre 2016

REPAS DANSANT CHOUCROUTE DE L'AGJV DIMANCHE 13 NOVEMBRE 2016.

Le traditionnel repas dansant bavarois de l'AGJV avec choucroute est annoncé. Inscrivez-vous au 06 19 19 21 95. Ambiance bavaroise assurée avec orchestre.

Choucroute 2016 (2).jpg

 

06 octobre 2016

LE ROVE - GIGNAC. DEUX MAIRES A LA RENCONTRE DES HABITANTS DES PIELETTES ET DES PATINELLES.

MAIRES AUX PIELETTES.jpg

Le mardi 27 septembre 2016, une rencontre inédite a été organisée en limite des deux communes, après le pont de l'autoroute qui relie la zone des Pielettes du Rove au chemin des Patinelles et à l'avenue des Pielettes à Gignac La Nerthe. J'étais présent en tant qu'organisateur de cette réunion qui avait trait aux problèmes de voirie, de passages de camions à vive allure sur cette zone, aux rejets des pierres du pont sur l'autoroute... Tout un programme auxquel étaient conviés les habitants qui subissent ces nuisances. La présence de Chritian Amiraty, maire de Gignac, et de Georges Rosso, maire du Rove, a permis l'éclaircissement d'un certain nombre de points.

Georges Rosso a pu indiquer aux riverains se plaignant des nombreux véhicules venant du Rove, que de nombreuses instructions de procédures juridiques étaient en attente sur le bureau du procureur, le préfet a été interpellé à ce sujet. Des infractions à l'urbanisme ont été relevées sur cette zone. De nombreuses habitations ont été construites sans aval de la mairie du Rove. On attend donc que la justice tranche ces litiges...

L'avenue des Pielettes à Gignac est étroite sur le haut, deux véhicules ne peuvent se croiser du fait du rétrécissement de la voie. Sur l'avenue des Patinelles des travaux ont été inscrits par la Métropole pour 2017, évacuation des eaux de pluie, réfection de la voirie qui est en partie totalement défoncée, régulation du trafic.

Christian Amiraty a demandé aux techniciens de la Métropole présents sur place d'étudier cette situation. Ils ont pris bonne note et vont prendre des mesures pour réguler ce trafic. Elles seront présentées aux habitants venus nombreux malgré le temps incertain. Nous avons pu acter ces décisions sous une averse subite qui n'a pas découragé les présents. Espérons qu'après l'orage, viendra le beau temps pour les riverains qui attendent des mesures efficaces. Notre municipalité et ses adjoint à la voirie et aux travaux, suivront cet important dossier.

Alain CROCE

Adjoint aux Déplacements, Voirie, Propreté

MAIRES AUX PIELETTES 2.jpg

05 octobre 2016

LE "ZENIBUS" EN BONNE VOIE...

L'inauguration officielle du Zénibus (Bus à Haut Niveau de Service - BHNS) a eu lieu jeudi 22 septembre 2016. Ce BHNS relie désormais Marignane à Plan de Campagne, via St Victoret et Vitrolles. Des liaisons permettent aux gignacaises et gignacais d'en bénéficier. Il a fallu beaucoup de persévérance et de pugnacité aux élu-e-s et administratifs de l'ex-SMITEEB pour en arriver là. En tant qu'ancien élu du SMITEEB pendant 6 années, j'ai été, avec mes camarades communistes notamment, de ceux qui ont portés ce projet que d'aucun ne voulait pas à l'ancienne entité MPM. Le faire valider à la CUMPM ne fut pas simple... Mais c'est aujourd'hui chose faite et nous apprécions, et avec nous les usagers des communes concernées, ce nouveau moyen de transport très performant. Plus de 25 % de voyageurs en 1 mois l'utilise, cela prouve que cela répondait bien à une demande...

Bien sûr, les premiers parcours ont été chaotiques comme souvent dans ces cas-là. Reste à régler les problèmes des feux tricolores rendus nécessaires, notamment dans les carrefours car le Zénibus doit pouvoir circuler sans entraves, ni embouteillages ce qui n'est pas évident en certains endroits. Prioriser le transport en commun ne facilite pas la vie aux automobilistes de plus en plus nombreux dans notre secteur. " C'est inévitable, ceci afin de favoriser le transport en commun" dit-on à la Métropole. Nous souhaitons dans l'avenir, puisque la prochaine étape c'est de relier la zone des Florides à Marignane d'un côté et la zone de Plan de Campagne de l'autre, que l'on envisage déjà son prolongement des Florides vers Gignac La Nerthe aux Pielettes ouvrant des perspectives de liaison vers Châteauneuf, Martigues, Côte Bleue. Participant pour notre commune à la commission Transports de la Métropole, ce sont des propositions que je continuerai à porter, comme celle de liaison inter-zones et celle avec la gare de Pas des Lanciers qui doit être renforcée pour permettre une meilleure liaison vers Marseille. La vision globale d'un territoire métropolitain qui a bien besoin de cohérence afin de relier les villes qui le composent et même au-delà avec le reste du département et la région, doit permettre aujourd'hui de répondre aux besoins de tous les utilisateurs. Encore faut-il que des moyens financiers importants soient alloués par l'Etat qui a imposé la Métropole à marche forcée aux communes (Près de 3 milliards d'euros seraient nécessaires). Il est temps de rattraper le retard pris dans ce domaine pour notre département.

Alain CROCE

Adjoint au maire de Gignac La Nerthe, Délégué aux Déplacements, Voirie, Propreté

IMG_4293.JPG

   Lors de la réunion publique à Gignac La Nerthe (26 avril 2016)

ZENIBUS LA PROVENCE 23 SEPT 2016.jpg

ZENIBUS LA PROVENCE 23 SEPT 2016 2.jpg

LA PROVENCE

29 septembre 2016

LA PLACE DU PERE JEAN MENNESSON A ETE INAUGUREE A GIGNAC.

Beaucoup d'affluence ce samedi 24 septembre 2016 lors de l'inauguration de la place Jean Mennesson, curé de Gignac La Nerthe de 1988 à 2015. Ainsi la place de l'Eglise a été choisie par le conseil municipal à l'unanimité pour reconnaître une œuvre unanimement saluée au service de notre commune. Le père Jean était un homme de Paix, cultivé mais très simple. Il se rendait partout où les hommes et les femmes, jeunes et moins jeunes avaient besoin de lui. Il s'occupait autant de ceux qui croyaient au ciel que de ceux qui n'y croyaient pas. Il n'excluait personne, il rassemblait. Il avait reçu la médaille de la ville. Lors de ses obsèques, il avait fallu aménager un grand gymnase pour recevoir énormément de monde.

Le maire Christian Amiraty a rappelé son parcours pendant ces presque trente années à Gignac La Nerthe, mais aussi en même temps au Rove, puis à Ensuès ou Châteauneuf où il officiait parfois. Le curé actuel, le jeune père Henri De Menou qui lui a succédé, est intervenu également, traçant ses pas dans ceux de son prédécesseur.

Mme Marguerite Durand, sœur du père Jean, a remercier les services municipaux et la municipalité.

Elle a reçu, après que la plaque en marbre a été dévoilée, une plaque de rue aux couleurs de la ville avec le nom de la nouvelle place, en souvenir de cette journée particulière. Sur la place de la mairie, un buffet permettait aux participants de se rafraîchir. Une exposition de photos anciennes rappelant la place de l'Eglise au travers des siècles derniers a été particulièrement appréciée.

Alain CROCE

 

IMG_4045.JPG

 

      

IMG_4020.JPG      IMG_4003.JPG

 

IMG_4046.JPG      IMG_4067.JPG