Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 septembre 2015

LES ELUS COMMUNISTES MOBILISÉS CONTRE L’AUSTÉRITÉ IMPOSÉE AUX COMMUNES.

Dans le cadre de la journée nationale d'action du 19 septembre, à l'appel de l'AMF (Association des Maires de France), l'ADECR (Association des Elus Communistes et Républicains) des Bouches-du-Rhône tenait une conférence de presse en mairie du Rove.

ADECR LE ROVE 18 SEP 21015.jpg

ADECR LE ROVE 18 SEP 21015 A.jpg

« Pour que vivent les communes »

 

 

Des élus communistes ou apparentés dans la bataille, convaincus que l’austérité imposée aux communes est un déni de démocratie.

« En première ligne et de longue date ». Ainsi les Maires communistes et apparentés de communes des Bouches-du-Rhône, ont-ils rappelé, lors d’une réunion en Mairie du Rove, organisée par l’association des élus communistes et républicains, leur engagement contre l’austérité qui gangrène aujourd’hui l’action des élus locaux et menace la vie quotidienne de leurs administrés. Et qui conduit à cette grande journée de mobilisation, à l’appel de l’Association des Maires de France contre la baisse des dotations d’État aux communes. « Trente-six mille Maires mobilisés », se félicite Georges Rosso, le Maire de la commune d’accueil, qui a pris une large part à cette opposition au sacrifice du bien-être de citoyens sur l’autel de la réduction des déficits publics exigée par l’Europe et appliquée sans vergogne par ce gouvernement.

Une République sans communes ?

« Si on laisse faire, je vous laisse imaginer ce que serait la République sans les communes », interroge Florian Salazar-Martin, Président de l’Association des Élus Communistes et Républicains et Adjoint au Maire de Martigues, dont il rappelle la contribution à la prise de conscience des citoyens du désastre économique et social que cette projection, pas si farfelue qu’il n’y paraît, entraînerait dans nos pratiques démocratiques, notre autonomie de décision et ce modèle français que beaucoup nous envient.

« Côté gouvernemental, nous ne sommes pas entendus », estiment unanimes les Maires, leurs Adjoints ou les Conseillers municipaux des communes du Rove, d’Ensuès-la-Redonne, de Septêmes-les-Vallons, de Belcodène, de Gignac et de Martigues qui, tout au long de la semaine, se sont retroussés les manches pour expliquer à leurs concitoyens la véritable portée et les conséquences immédiates de la baisse des dotations d’État (de 49 milliards d’euros à 21 milliards) sur leur vécu.

Patrick Pin, le Maire de la petite commune rurale de Belcodène n’y va pas par quatre chemins pour brosser concrètement le tableau d’une réalité qui peut sembler à beaucoup un improbable horizon. Et pourtant, voilà comment se traduira dans la commune cette saignée mortelle. Pour Belcodène, cela se traduira par 15 à 20% de moins. « Ce qui signifie que je ne pourrai pas mener à bien le projet pourtant bien utile de goudronner un chemin. Ou d’embaucher, comme nous avons coutume de le faire chaque année, des jeunes pour de petits jobs d’été destinés à embellir la commune. A Belcodène, d’ores et déjà une employée municipale est rémunérée pour faire le travail de la Poste. Même cet aspect de lien social, essentiel, est en danger. C’est inconcevable ». Autant dire que c’est toute la commune qui est condamnée.

Simulation au plus près de la réalité

Vision apocalyptique ? « Certainement pas », reprend Michel Illac, Maire d’Ensuès-la-Redonne qui a aussi pris le temps de faire une simulation sur les conséquences de la baisse des dotations d’État. Au bas mot, pour lui, moins 50%.« C’est ce que nous avons expliqué à nos concitoyens en leur adressant un bulletin spécialement consacré à cette question. Sans augmentation significative des impôts, nous serons contraints de fermer la crèche, ainsi que la bibliothèque. Finies les subventions aux associations et quant à la culture, aux fêtes, on pourra mettre une croix dessus. Quant aux "tatas" des écoles maternelles, nous serions contraints de nous en séparer. Notre choix de n’avoir procédé à aucune augmentation d’impôt, nous paraît pourtant bien légitime, compte tenu du niveau des vie des gens qui se dégrade ». Un choix partagé par ces Maires progressistes pour qui l’intérêt général passe avant celui du particulier. Désireux aussi d’en finir avec cette idée reçue d’édiles « accrochés à leurs "privilèges", comme un nombre navrant de médias et de politiques tentent de le faire croire », s’insurge Georges Rosso.

Et Patrick Pin de jouer cartes sur table en déclarant une rémunération qui n’atteint pas le SMIC. C’est que l’enjeu est de taille, poursuit Florian Salazar-Martin qui affirme en substance que l’on verrait d’un bon œil, dans l’optique de la métropole à laquelle au passage est opposée la quasi-totalité des Maires des Bouches-du-Rhône, une gestion de technocrates en lieu et place de ces maires qui savent ce que le mot proximité veut dire. « Cela est un véritable déni de démocratie »Patrick Magro faisait remarquer pour sa part « qu’une grande majorité des communes du département auront bien du mal à boucler leur budget ».

Et pourtant, conclut Florian Salazar-Martin, les élus communistes et républicains sont convaincus que le partage des richesses produites par la taxation des actifs financiers à 0,5% équivaudrait à récupérer les 28 milliards d’euros dont l’État veut priver les communes.

Reportage Gérard Lanux (La Marseillaise, le 19 septembre 2015)

 

 

16 septembre 2015

MOBILISATION NATIONALE DES COMMUNES SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015.

Le samedi 19 septembre 2015, jour du patrimoine communal, à l'appel de l'AMF (l'Association Des Maires de France), de l'Union des Maires des Bouches-du-Rhône, est organisée une journée nationale de mobilisation des communes. 

Le gouvernement en ponctionnant 11 milliards d'euros sur les communes au travers du plan de 50 milliards d'économie, avec les répercussions sur les collectivités territoriales, soit moins 28 milliards au total sur 3 années, étouffe littéralement les finances communales. Les répercussions sont grandes. En privant de 30 % de dotation globale de fonctionnement les collectivités territoriales, le gouvernement qui annonce des réductions d'impôts, oblige les communes à augmenter les leurs ou à augmenter les tarifs des services publics. Cela se traduit par des stagnations ou des réductions d'effectifs, un amoindrissement des horaires d'ouverture du service public, moins d'investissements. Par répercussion, les entreprises du bâtiment et des travaux publics voient chuter leurs activités. Ce n'est pas ce qui favorisera l'emploi malgré les engagements du Président de la République. Au moment où va se mettre en place la métropole Aix-Marseille, c'est in fine la disparition des communes qui est en jeu...

Les élus communistes et Républicains, au travers de leur association nationale, l'ANECR et de celle départementale, l'ADECR, s'engagent dans cette journée de mobilisation à laquelle les populations sont conviées à participer.

A Gignac La Nerthe, une conférence de presse publique est organisée à 11 heures en mairie.

Alain CROCE

 

Affiche Mobilisation des Maires 19 septembre 2015 (2).jpg

17:36 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

ELECTIONS RÉGIONALES. LES COMMUNISTES DE GIGNAC LA NERTHE EN CAMPAGNE ...

 

IMG_2347.JPG

Samedi dernier, un point de rencontre avec la population était organisé par les communistes devant le bureau de poste de Gignac La Nerthe. Beaucoup de discussions avec les gens, notamment autour du rassemblement à opérer anti-austérité. Comment rassembler vraiment à gauche alors que beaucoup sont déçus de la politique du gouvernement ? Comment construire une alternative aux politiques libérales dictées par les financiers à Bruxelles qui viennent d'asphyxier la Grèce et qui nous compressent ? Comment accueillir des réfugiés d'autres pays alors "qu'on nous dit que les caisses sont vides" ? Autant de questions qui ont provoqué débat et qui ont permis de démontrer que l'argent existe, que d'autres choix sont possibles à condition de se rassembler sur un contenu politique et des valeurs à discuter et à partager. Nous proposons avec Jean Marc Coppola, un pacte régional à l'ensemble des forces du Front de gauche, aux écologistes, aux socialistes en désaccord avec l'austérité, à tous ceux et toutes celles qui souhaitent qu'un vaste rassemblement puisse s'opérer dans notre région qui ne doit tomber ni dans les mains de l'extrême droite, ni dans celle de la droite extrême.

Alain CROCE

 

 

09 septembre 2015

AS GIGNAC. UN TOURNOI DE JEUNES RÉUSSI, UNE ÉLIMINATION EN COUPE DE FRANCE.

Le week end a été également sportif. Sur le complexe sportif, l'AS Gignac avait organisé son tournoi de jeunes où 16 équipes s'affrontaient sur les terrains de foot ball. Le tournoi disputé dans un bon état d'esprit, bien encadré par les dirigeants de l'ASG s'est terminé dimanche avec la finale qui opposait Air Bel à l'équipe de Montpellier qui a remporté ce tournoi où des jeunes pousses ne tarderont pas à éclore... 

Félicitations à l'AS Gignac qui une fois encore a démontré ses capacités d'organisation.

 

Alain CROCE

IMG_5497.jpg      IMG_5509.jpg

IMG_5517.jpg

 

 A 17 H 30, était programmé un match de Coupe de France entre l'AS Gignac et l'EUGA ARDZIV. Deux belles équipes de foot ball qui se sont livrées une belle bataille dans un excellent esprit sportif. Hélas nos gignacais n'ont pas concrétisé le nombre d'occasions qu'ils se sont créées. Plus réaliste l'EUGA a logiquement remporté ce match. Nous sommes en début de saison, l'AS Gignac a une équipe prométeuse, les succès viendront...

La Provence

 

La Provence 7 sept 2015 ASG coupe France.jpg

IMG_5594.JPG

 L'équipe de l'AS Gignac

17:05 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

GIGNAC. UN FORUM DES ASSOCIATIONS TRÈS ATTRACTIF.

 

IMG_5558.JPG      IMG_5567.JPG

IMG_5580.JPG      IMG_5586.JPG

IMG_5573.JPG      IMG_5556.JPG

Beaucoup de monde dimanche dernier au Forum des associations organisé dans la salle de l'Espace Pagnol. En cette rentrée, parents et enfants se renseignaient auprès des stands des associations présentes (une quarantaine) afin de s'inscrire pour des activités culturelles, sportives, éducatives ou de loisirs.

La DEJES (Direction Enfance Jeunesse Sport) de la municipalité était présente à ce rendez-vous annuel. 

De même à l'entrée du Forum était proposée la pétition lancée par la commission extra-municipale concernant le survol des avions qui ne respectent plus l'arrêté du préfet sur les trajectoires. Cet été, le nombre d'avions survolant notre commune hors tracé officiel a été important. Près de 600 signatures recueillies à ce jour. La mobilisation se poursuit.

Le stand du collectif Anti-bruit proposait conjointement de signer la même pétition et présentait aux visiteurs le plan des trajectoires non respectées.

Alain CROCE

 

La Provence

 

La Provence 7 sept 2015 Forum assocs.jpg

 

 

 

15:17 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |