Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 février 2016

LOGEMENT. VISITE DE THIERRY REPENTIN, DELEGUE INTERMINISTERIEL A GIGNAC LA NERTHE.

Jeudi 11 février, le délégué interministériel Thierry Repentin, chargé de la mixité sociale (logements sociaux) était en mairie de Gignac La Nerthe, reçu par le maire Christian Amiraty, accompagné d'adjoints. Présentation de la situation en mairie où le délégué, ancien ministre a été reçu en compagnie du directeur de la DDTM, du sous-préfet, des services préfectoraux et de l'EPFR (Etablissement Public Financier Régional) . Un déplacement sur le terrain météo (photo) en entrée de ville où la construction de 100 logements dont 30 sociaux avec des commerces est programmée, a ponctué la visite.

Comme le dit le maire Christian Amiraty, "le dialogue a été renoué avec les services de l'Etat, même si des divergences demeurent". L'Etat souhaite la construction de 432 logements sociaux d'ici 2019, notre municipalité souhaite en faire près de 200 sociaux (parmi les plus de 500 logements programmés), ce qui pour nous est déjà conséquent compte tenu des infrastructures nécessaires (pôle éducatif, voirie...)

La préfecture souhaite signer avec la commune un Contrat de Mixité Sociale (CMS). Reste à négocier le contenu...

Alain CROCE

 

LOGEMENT. VISITE DE M. REPENTIN DELEGUE INTERMINISTERIEL 11 FEV 16.jpg

L'article de Marsactu

Loi SRU : le préfet prend des arrêtés contre des communes « récalcitrantes »

 

Bref
Élodie Crézé
12 février 2016 1

Ce vendredi, le préfet de région Stéphane Bouillon se rendra à Lançon-Provence pour signer le premier contrat de mixité sociale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il s’agit d’« accompagner » cette commune « carencée » en logements sociaux, c’est-à-dire qu’elle ne respecte pas ses objectifs de rattrapage fixés par la loi SRU. Dans le même temps, il annoncera les noms de trois communes contre lesquelles des arrêtés seront pris. Seul indice pour l’instant : celles-ci figurent sur la liste des 36 communes françaises présentant un taux de logements sociaux jugé déficitaire, dont, pour le département : Mimet, Éguilles, Les-Pennes-Mirabeau, Gémenos, Plan-de-Cuques et Carry-le-Rouet 

Interrogé par Marsactu, Stéphane Bouillon a annoncé que ces arrêtés seraient pris« dans la mesure où trois communes restent récalcitrantes à la loi ». Par ces arrêtés, l’État se substitue aux municipalités sur leur politique de logements sociaux. Cela peut se traduire par la délivrance de permis de construire à la place du maire, la préemption des terrains à vendre et l’acquisition de logements existants dans le parc privé.

« Personne n’a la possibilité de dire que la loi ne s’applique pas », a affirmé lors d’une visite à ses côtés le délégué interministériel à la mixité sociale Thierry Repentin. Il avait répondu à l’invitation de trois communes du département souhaitant lui présenter leurs difficultés (Carry-le Rouet, Gignac-la-Nerthe et Gardanne).

 L'article de La Provence

La Provence 13fev 2016 REPENTIN VENUE LE 11 fev.jpg

 

1
COMMENTAIRES

 

19:04 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

GARE DE PAS DES LANCIERS. LES COMMUNISTES RENCONTRENT LES USAGERS DU RAIL.

 

Vendredi matin, les communistes de Gignac La Nerthe sont allés rencontrer les usagers de la gare de Pas Des Lanciers.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir. Incroyable, la macronite gagne la SNCF qui envoie des cars pour remplacer des ... trains !

SNCF PDL 1.jpg

SNCF PDL2.jpg

                   Avenir du service public ferroviaire régional

Au petit matin, gare de Pas de Lanciers, des militants communistes de Gignac sont à pied d’œuvre pour diffuser le tract du collectif : « le train, un investissement d’avenir ».

Depuis la fermeture des guichets voici deux ans, la gare est vide de toute présence humaine, avec pour tout équipement : une machine à poinçonner, un distributeur automatique de billets et un écran annonçant le trafic.

Nous nous étions battus en son temps pour le maintien de la présence des agents SNCF sur cette gare ; le combat continue aujourd’hui pour dénoncer la maltraitance infligée aux usagers du train par la direction de la SNCF et la nouvelle présidence du Conseil Régional P.A.C.A .

Les usagers nous ont exprimé leur ras le bol face à la croissance du nombre de retards qui les pénalise par rapport à leur travail.

Ce jour-là, personne pour renseigner cet usager qui souhaite savoir si le train qu’il envisage de prendre s’arrête bien à l’Estaque.

Une gignacaise témoigne : « Voici une quinzaine de jours, le train qui devait me mener à Marseille depuis Pas des Lanciers ne s’est pas arrêté, du coup j’ai du me faire accompagner en voiture à la gare Saint Charles pour prendre mon TGV ».

Le panneau d’affichage, nous indique ce jour-là 1/3 des trains en retard, ces retards allant de 10 à 20 minutes.

Et, cerise sur le gâteau, l’annonce suivante. « INFO TRAFIC: suite à des difficultés d’exploitation, certains trains sont remplacés par des cars à certaines périodes jusqu’au dimanche 21 février. Renseignez-vous avant votre déplacement ».

Pas de numéro mis à disposition pour se renseigner, le désert humain dans cette gare de Pas des Lanciers, et des usagers exaspérés. L’allègement du plan transport annoncé par la direction suite à un manque de conducteurs sur la région est donc bien une réalité.

Pour le collectif « Le train, un investissement d’avenir » nous sommes bien loin des réponses qu’une Autorité Organisatrice des Transports doit apporter aux exigences de transports de qualité que sont en droit d’attendre les usagers. Celui-ci se fixe pour objectifs de contribuer à la mise en place d’un plan de ré-humanisation des gares, à l’embauche d’agents de conduite et de matériel, au maintien du plan de transport toute l’année.

La section PCF de Gignac relaye donc la pétition « le train un investissement d’avenir », et ne manquera pas d’informer les gignacais sur ses prochaines initiatives.

Marcos GONZALEZ

 

 Michel, Danielle, Marcos et Alain rencontrent les usagers.

SNCF PDL Michel.jpg         SNCF PDL A et D.jpg

Tract SNCF 1.jpg

Tract SNCF 2.jpg

 

16:36 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

13 février 2016

GIGNAC LA NERTHE. LE DOB MIJOTE AU CONSEIL MUNICIPAL.

Le débat d'orientation budgétaire (DOB) qui définit la politique de la municipalité en matière budgétaire pour l'année 2016, était à l’ordre du jour. C’est un temps fort de la vie municipale qui prépare le budget. Le maire annonce que le groupe F.N change de présidence et la confie à Laure Chevallier. La première délibération porte sur la constitution d'une commission consultative de délégation de service public (DSP) constituée de 5 membres élus à la proportionnelle. Le FN constate que le suffrage universel ne lui a pas donné suffisamment de voix pour être représenté, et signale cette absence « comme un déni de démocratie (sic). » (Alors que c’est la représentativité des élections municipales).

La seconde délibération porte sur la délégation de service public de la gestion de la crèche.

La troisième délibération porte sur le débat d'orientation budgétaire. Gabriel Pernin, adjoint aux finances, livre une synthèse de l'année 2015 ainsi que les orientations 2016. « La dette a été ramenée de 12,5 millions en 2007 à 7,5 millions fin 2015. L'épargne nette est de 732 000 euros fin 2015, en progression de 500 000 euros malgré la baisse de 198 000 euros de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). Ces excédents ont été réalisés grâce à la maitrise de la masse salariale et aux économies réalisées sur le fonctionnement. Ce bon résultat permettra notamment de réaliser des investissements importants dans le domaine de l'éducation et l'amélioration du service public. »

Laure Chevallier(FN), a pour seule remarque, « que le taux de la taxe d’habitation est maintenue au lieu de baisser, mais la pression fiscale augmente : cantine, foyer, centre aéré, photocopies (sic) »… 

Alain Cordoliani, (droite) constate que « des efforts ont été faits sur les points importants, mais il faut noter l'augmentation des tarifs : restaurant, tarifs scolaires. L'avenir est précaire pour Gignac à cause des nouveaux logements, l'augmentation importante de la population étant susceptible d'affecter l'équilibre des finances des la Ville. »

Alain Croce (Gignac j'y Vis) : « le budget primitif 2016 se prépare donc dans un contexte national et international de restrictions et d’incertitudes. La DGF baisse de 200 000 €, le fonds de péréquation intercommunal pas connu, le dégel probable du point d’indice des fonctionnaires (une mesure très attendue mais supportée par la seule collectivité…) L’extension nécessaire de la vidéo protection va également engendrer une évolution des frais de maintenance. Il reste à élaborer des orientations budgétaires 2016 qui prennent en compte le maintien des taux d’imposition des taxes d’habitation et foncière, mesure reconduite face à une situation ou d’autres sont contraints de les augmenter. Il s'agit de poursuivre la maîtrise de la masse salariale tout en améliorant le service public rendu à la population. Rechercher une diminution du chapitre 11, notamment sur le coût des fluides semble être une piste envisagée. »

 Josette Achhab, (Gignac ensemble), « aujourd’hui l’Etat ponctionne et a de nouvelles exigences sur les logements sociaux, les terrains à bâtir… Il est devenu indispensable d’anticiper pour protéger la population présente et à venir, préserver le patrimoine et les espaces verts, redynamiser notre politique de sécurité. Pour 2016, il nous faudra encore mieux répondre aux attentes de la population, avec notamment la mise en place d'un guichet unique, la création d'un pôle éducatif pour améliorer encore la scolarité des enfants… »

Le débat s'oriente sur les investissements, comment les financer ?

Par de nouveaux emprunts ? La commune a allégé la charge de sa dette au cours de la précédente mandature, ce qui a permis d'améliorer l'autofinancement. C'est cet autofinancement allié aux subventions qui doit être la clef de nos investissements. Mais peut-être que cela ne suffira pas pour faire face aux nouveaux besoins et qu'il faudra également emprunter pour financer ces investissements.

« Les subventions nous permettent de financer 60% des projets, encore faut il trouver les 40% restants », le Maire Christian Amiraty explique « qu’il travaille pour la commune, 60% du budget pour l’école vient du Conseil Départemental ce qui permet d’emprunter beaucoup moins ».

Laure Chevallier (FN) : « Les subventions ne tombent pas du ciel mais viennent des impôts, des gignacais. Les gignacais payent 5 millions d’impôts et on a 6 millions de subventions, faut-il être égoïste et capter les subventions dont auraient besoin les communes voisines ? » Stupéfaction de l'assistance : faut il être généreux au point de renoncer à nos projets sous prétexte d'égalité de traitement ?

Le DOB étant clos, diverses délibérations concernant des modifications cadastrales et demandes de subventions sont adoptées. La délibération concernant la création du grade de chef de poste de la police municipale fait débat. La maire précise « qu’il s'agit du recrutement d'un cadre et non pas d'une promotion. Il est attendu de cette personne une nouvelle feuille de route. Acheter des caméras c’est très bien mais ne pas savoir s’en servir c’est mauvais. Il faut redéfinir les priorités pour notre police de proximité, redynamiser le GLTD, revoir notre stratégie sur la vidéo-protection, ainsi que l'organisation du travail… »

Trubert (FN): « si vous avez besoin d’aide, vous pourriez avoir un adjoint à la police, une commission, l’ex-élu FN, policier à la retraite qui est très compétant. Ce serait moins cher ». Le Maire réplique : « vous vous trompez. J’ai gardé cette délégation car la question me tient à cœur. Le nouveau venu sera très efficace. De plus, nous avons deux anciens commissaires divisionnaires qui nous conseillent ».

La dernière délibération du conseil municipal porte sur l'octroi d'une subvention de 10 000 euros à l'association Solar Car Solution. Celle-ci a pour but de promouvoir et de développer des véhicules électriques et solaires, dans le cadre de manifestation et de courses ayant pour objet la réalisation de véhicules prototypes et visant le meilleur rendement énergétique. Un jeune élève ingénieur de Gignac, participant au projet, a sensibilisé les élus sur son domaine d'intervention et un partenariat a été acté avec notamment la sensibilisation des enfants de la ville à l'exemplarité de la démarche.

De Pietro (droite) se dit enchanté par cette délibération. « Si les 10 000€ sont pris sur le budget fêtes et cérémonies c'est ok, mais ce serait mieux de faire une souscription sur la commune. Ce serait suffisant et ne serait pas de l’assistanat pour les jeunes. »

Pour le Maire, ils ont besoin tout de suite de la subvention, sinon ils ne peuvent pas concourir. Le FN se dit très favorable à cette délibération qui sera adoptée à l'unanimité du Conseil Municipal. Depuis M. De Pietro, alors qu’il a voté pour, semble le regretter….

 

Marcos GONZALEZ

 La Provence

La Provence 9 fév 2016 DOB au CM du 4 fév.jpg

11:04 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

28 janvier 2016

GIGNAC LA NERTHE. DES VŒUX DU MAIRE OFFENSIFS POUR 2016.

IMG_0737.JPG

La soirée organisée au gymnase de la Viguière le vendredi 22 janvier, lors de la présentation des vœux du maire et du conseil municipal, présentée de main de maître par Christophe Favier, a revêtu un caractère particulier en ce début d'année. Par le spectacle offert tout d'abord avec un duo virtuose de danse classique, le groupe de danseuses d'Amanda, la talentueuse chanteuse Edith Darasse, le conseil municipal des jeunes tout en poème et la présentation de l'invention d'un véhicule (très économique) qui fonctionne à l'énergie solaire, par un jeune ingénieur gignacais Alexandre Raspaud (voir article de presse).

Le maire a ensuite développé un discours offensif, sur les valeurs de la République et du vivre ensemble cher à notre majorité. Il n'a pas éludé les questions, même celles qui fâchent. Racisme, xénophobie, repli sur soi. Des idées portées par un Front National qui a fait lors des élections régionales de décembre, son fond de commerce sur des thèses nationales. A l'anti-thèse de ce que nous prônons à Gignac La Nerthe.... A lire différents commentateurs (de droite évidemment) sur la question du logement, notamment le logement social, les chiffres les plus farfelus circulent. Le maire a rappelé l'engament pris devant les citoyens, la construction prévue de 538 logements dont 192 sociaux, choix qui ne dépend pas de la municipalité, qui a tout fait pour diviser par deux le nombre de logements prévus par les divers promoteurs. Ainsi qu'à imposer une mixité sociale à ceux-ci en imposant 30 % de logements sociaux, sur chaque opération. Mesure à laquelle nous tenons pour ne pas être pénalisés par la loi SRU. Une réponse aussi aux nombreux enfants de Gignac obligés de dé-cohabiter hors de la ville par manque de logements, tout en maîtrisant le développement harmonieux de notre village. Divers points dont La Provence a rendu compte.

Alain CROCE

La Provence (cliquer sur l'article pour l'agrandir).

La Provence 26 janv 2016 VOEUX DU MAIRE.jpg

    

IMG_0630.JPG        IMG_0640.JPG

IMG_0690.JPG        IMG_0706.JPG

IMG_0711.JPG        IMG_0720.JPG

IMG_0766.JPG        IMG_0653.JPG

17:35 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

REMISE DU CHÈQUE DU TELETHON A GIGNAC LA NERTHE.

Lundi dernier, un chèque de 10 521,30 € a été remis aux responsables locaux du Téléthon. Bravo à tous les bénévoles, associations, personnel communal, qui se sont investis dans un week end très chargé pour cause d'élections régionales et bien sûr aux donateurs divers. Raison de plus de saluer le résultat de la collecte en progression sur l'année précédente.

Alain CROCE

La Provence du samedi 23 janv 2016.jpg

16:43 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |