Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 février 2014

GIGNAC. AFFICHAGE ÉLECTORAL SUITE.

Le maire Christian Amiraty avait convié tous les candidats des listes en présence aux élections municipales. L'objet de cette réunion était de proposer une convention à tous afin d'anticiper la pose de panneaux électoraux, de manière à faire cesser l'affichage anarchique en cours sur la commune, au nom d'un environnement particulièrement malmené. Un tirage au sort s'effectuant pour l'emplacement des candidats de manière provisoire, avant l'affichage officiel.

Deux des candidats, ayant refusé de participer à cette réunion en mairie, ont tenté, selon les déclarations du candidat FN, "qui aurait subi des pressions" de la part de ces deux candidats absents, un boycott total de celle-ci. Ainsi "l'union des tous contre Amiraty" n'a pu se faire, un candidat présent sur les deux présents (FN et UMP) avec le maire parlant même de "climat délétère"...

Constatant l'absence d´unanimité, le maire a exprimé ses regrets et à assuré que pour sa liste, elle continuera, une campagne respectueuse de la ville et de ses habitants en attendant la pose des panneaux officiels. que semblent ne pas vouloir certains candidats

Alain CROCE

 

 La Provence 20 FEV 2014.png

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:05 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

GIGNAC. ET TOUJOURS EN ALTERNANCE LA RUMEUR OU LE COMPLOT...

Ainsi donc, décidément tenace cette histoire (ou rumeur) de deux faux policiers venus faire pression sur deux septuagénaires, puis un seul (voir article ci-dessous), véhiculée par un candidat ex-conseiller municipal de la droite Gardons le Cap. Effectivement, il le garde toujours son cap ...

Que diantre, il y aurait donc dans cette ville deux personnes qui auraient aimablement demandé à la police le prêt de deux tenues de policiers pour aller voir seulement ces gens à une seule adresse, alors que le candidat qui insinue des pressions a posé plus d'une trentaine de panneaux, donc d'adresses sur la ville ! Quel gaspillage de temps et d'énergie !

En tout cas, le maire Christian Amiraty a déposé une plainte pour usurpation de tenues policières si démonstration est faite que les faits sont avérés...

Franchement, les candidats du "tous contre le maire Christian Amiraty" n'ont pas grand chose à soumettre comme projets aux habitants. Alors pour se faire connaître, ils utilisent la rumeur* ou le complot, éléments de campagne à Gignac La Nerthe. Hélas pour le débat politique projet contre projet, on repassera.

Alors la question qui se pose est: où on prend les mêmes et on recommence les 13 années de vide de vie ou de réalisations municipales, ou on continue ensemble à construire la ville dont les habitants ont besoin ?

Aux gignacaises et aux gignacais de ne pas tomber dans le panneau... électoral !

 

Alain CROCE

* En savoir plus:

RÉUNION PUBLIQUE

« Comment se fabrique une rumeur ? »

Jeudi 27 février à 18h30

 

Au New Juke Box

La Provence du 18 février 2014:

La Provence 18 février 2014 RUMEUR FAUX POLICIERS.png

16:58 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

21 février 2014

GIGNAC. LA RUMEUR, OUTIL DE CAMPAGNE DES ELECTIONS MUNICIPALES ?

logo Amiraty2014.jpg

Pour stopper les rumeurs, expliquer leur fonctionnement

Face aux nombreuses rumeurs lancées à l’encontre de Christian Amiraty, le comité du soutien a décidé d’organiser avec le candidat aux élections municipales une réunion publique sur le thème de la rumeur.

L’objectif de cette réunion est de démontrer aux citoyens que toute explication point par point ne ferait qu’amplifier la rumeur existante, et reviendrait à s’abaisser aux détracteurs qui en sont à l’origine. Cette réunion publique s’inscrit dans la dynamique constructive et pédagogique adoptée depuis le début de la campagne. Afin de garantir une rencontre de qualité, Jean Viard, sociologue, a été invité pour animer cette réunion.

Dans ce cadre, vous êtes convié(e) à une :

RÉUNION PUBLIQUE

« Comment se fabrique une rumeur ? »

Jeudi 27 février à 18h30

Au New Juke Box

Avenue Lino Ventura, Gignac-la-Nerthe

En présence de

Jean VIARD

Sociologue

Directeur de recherche au CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po

Écrivain politique

 

jean-viard

22:18 Écrit par poutargue dans localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

17 février 2014

AFFICHAGE ELECTORAL A GIGNAC LA NERTHE. DES PANNEAUX SUPPLEMENTAIRES.

La Provence de ce dimanche met l'accent sur l'affichage électoral à Gignac La Nerthe qui a commencé bien avant la campagne électorale. Le maire Christian Amiraty afin d'éviter un affichage agressif comme c'est le cas, pour l'environnement et les habitants qui s'en plaignent, propose aux candidats sans attendre le 10 mars, jour officiel de l'ouverture de la campagne, d'installer des panneaux provisoires à cet usage. Il propose aux candidats un tirage au sort provisoire  en mairie pour l'attribution des places sur les panneaux. Cette décision a été prise bien avant la demande que cite La Provence. Certains ont besoin d'exister, on le comprend, surtout après prés de 30 années de présence en tant que candidats ou élus, toujours pas reconnus sur la ville ! D'autres aux desseins plus obscurs, portés par les médias, jouent aux "angéliques" afin d'endormir ou de rassurer l'électorat qu'ils souhaitent récupérer. Le décor est planté, aux gignacaises et gignacais de ne pas tomber dans le panneau...  

Alain CROCE

 

 

La Provence 16 FEV 2014 AFFICHAGE ELECTORAL.png

GIGNAC. CHANTIER LA POUSARAQUE - JAN PALACH, LA MAIRIE SOUTIENT LES COMMERCES.

Le maire Christian Amiraty, accompagné par les élus communautaires Alain Croce et Gabriel Pernin, ainsi que par les responsables administratifs de la mairie et de Marseille Provence Métropole, notamment le responsable financier, avait convié en mairie, les commerçants de La Pousaraque accompagnés du président de l'association des commerçants. Il s'agissait de prendre en compte les nuisances liées aux travaux en cours sur la partie Pousaraque, d'évaluer les impacts sur les commerces, d'expliquer la possibilité de monter des dossiers de dédommagements que MPM pourrait prendre en compte.

Contrairement à d'autres villes proches où pendant les travaux de voirie, les voies sont totalement fermées, nous avons souhaité conserver un sens unique et l'accès aux commerces. Les commerçants y ont été sensibles. Néanmoins l'impact sur les commerces est bien réel.

Le maire a proposé de faire voter une délibération au conseil municipal pour que MPM réponde favorablement à l'attente des commerçants impactés en les dédommageant. Il leur appartient de constituer leurs dossiers.

Alain CROCE

 

La Provence du 14 février 2014 COMMERCANTS TRAVAUX.png

07:35 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |