Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 septembre 2014

COUR DES COMPTES. La fraude patronale s’élève à plus de 20 milliards d’euros.

Pendant que le gouvernement Valls 2 recueille le plus faible score d'un premier ministre depuis 1986, année où le nombre de députés est passé à 577. Avec 269 voix, jamais un premier ministre n'avait obtenu aussi peu de suffrages de députés. Compte tenu du nombre important d'abstentions (53), l'écart entre les votes pour et contre a été de 25 voix. Rappelons qu'en avril 1986, Jacques Chirac avait obtenu la majorité de 7 voix... Les députés Front de Gauche ont voté contre la "confiance", optant pour la défiance vis-à-vis d'un pouvoir qui ne respecte pas les engagements pris par Hollande devant le peuple. Ce rapport de la Cour des Comptes est révélateur, alors que les milliards de cadeaux au patronat qui applaudit Valls à tout rompre explosent et que les retraités "les plus pauvres" vont recevoir "une aumône" royale ! Il est temps d'inverser les choix.
Alain CROCE
 
JEFF PACHOUD / AFP
Le secteur de la construction est en tête des fraudes avec 3,8 milliards d'euros
JEFF PACHOUD / AFP
 
Travail dissimulé, travailleurs détachés, heures non déclarées… La fraude aux cotisations sociales des patrons français explose et représente un manque à gagner de plus de 20 milliards d’euros par an, selon la Cour des Comptes.

La fraude avait atteint entre 16,8 et 20,8 milliards d'euros en 2012. Élargie à l'assurance-chômage et aux retraites complémentaires obligatoires, l'estimation grimpe dans une fourchette entre 20,1 milliards et 24,9 milliards, ce qui représente environ 5% du total des cotisations et contributions sociales. La fraude a doublé depuis 2007.
Dans son rapport, la Cour des comptes pointe l’importance du travail dissimulé, ou travail au noir. Les secteurs de la construction et du commerce occupent la tête de peloton des fraudeurs, avec respectivement 3,8 milliards et 3,3 milliards de cotisations "éludées". Le rapport pointe de nouvelles formes de fraude "peu aisées à combattre", dues, entre autres, à la mondialisation des échanges, au développement du marché unique européen - réunissant des pays dont les niveaux de protection sociale sont "très inégaux" -, mais aussi à l'augmentation des transactions dématérialisées. "La fraude transnationale, la sous-traitance en cascade, les faux statuts, les circuits de financement occultes compliquent la tâche des agents chargés du contrôle des cotisations" explique l’institution.
Parmi ces "nouvelles" formes de fraudes, il y a la question des travailleurs détachés à l'étranger, pour lesquels s'appliquent le droit du travail du pays d'accueil et celui de la sécurité sociale du pays d'origine. Des entreprises usent et abusent de ces travailleurs étrangers, afin de payer des cotisations moins élevés. Les chiffres sont éloquents : il y avait 210.000 travailleurs détachés en France en 2013, 170.000 en 2012, contre 7.500 en 2000. Le rapport pointe également l'abus des patrons qui forcent leurs employés à passer au statut de "travailleur indépendant" plutôt que de les salarier.
Notamment du fait du manque criant d’inspecteurs de l’Ursaf, la Cour estime que cette fraude reste "difficile à détecter et à réprimer". Le taux de recouvrements est ainsi dérisoire: environ 1,5% de la fraude liée au travail dissimulé, hors retraites complémentaires et chômage. La Cour des comptes appelle à un renforcement des moyens d'investigation, regrettant qu'il n'y ait pas l'équivalent de la "police fiscale" dans ce domaine. Elle appelle aussi à une augmentation de la majoration des redressements en cas de constat de travail dissimulé (actuellement à 25%).

La fraude patronale mise en perspective

  • 20 à 25 milliards d’euros avec un taux de recouvrement de 1,5%.
  • Cela permettrait de combler complètement le déficit de la Sécurité Sociale et de dégager une marge allant jusque 6 milliards d’euros par an.
  • En comparaison, la fraude aux prestations sociales tant dénoncé par la droite ne représente que 3 milliards d’euros par an, argent en grande majorité récupéré puisque le taux de recouvrement est de 90%.
  • Il faut ajouter à ces 20 milliards d’euros, jusque 50 milliards de fraude fiscale.
  • En 2012, suite à l’augmentation, les recettes de l’impôt sur le revenu s'élèvent à 56 milliards d’euros.

(Humanité 17 septembre 2014)

08:11 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

16 septembre 2014

L'AS GIGNAC POURSUIT SA ROUTE EN COUPE DE FRANCE.

Après une magnifique saison l'an dernier qui s'est terminée avec l'accession de l'équipe première de foot ball de PHA en DHR (division d'honneur régionale), les nouveaux protégés du président Léonardi et du directeur sportif Folcolini, viennent de franchir une nouvelle étape en coupe de France au 3 ème tour.

Menés 2 à 0 , ils ont su revenir au score et gagner 4 à 2 en déplacement dans la cité des Papes... où ils ont été sacré rois (du terrain) ! 

UN GRAND BRAVO A TOUS DIRIGEANTS, ENTRAÎNEURS ET JOUEURS.

L'aventure continue. ALLEZ GIGNAC !

Alain CROCE

La Provence 14 septembre 2014.png

 

 

07:54 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

30 août 2014

GIGNAC LA NERTHE. UN MOIS D'AOÛT TRÈS FESTIF.

Le mois d'août a été très festif dans notre commune avec les manifestations organisées soit par l'OCLG en partenariat avec la municipalité, soit par la municipalité elle-même.

Le feu d'artifice du 14 juillet qui avait été reporté à cause de la météo, a pu être tiré le 23 août à l'occasion du week end festif de la Saint Louis, avec une participation de plus en plus importante de la population, pour des fêtes qui renouent avec la tradition pour la 2 ème année.

Félicitations à tous les bénévoles, au personnel municipal et aux élus qui ont œuvré à la réussite de toutes ces festivités.

Alain CROCE

 

La presse en a rendu compte. Voir également les photos sur le site de la ville.

 

 

La Provence 29 AOUT 2014 ESTIVALES 2014.png

La Provence 27 AOUT 2014 LE GRAND DEFI.png

10:24 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

GIGNAC. UN INVITE D'HONNEUR AU 70 ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION DE LA PROVENCE.

Le 23 août, pour le 70 ème anniversaire de la Libération de la Provence, première commémoration à Gignac La Nerthe, d'un débarquement qui a longtemps été moins mis en lumière que celui de Normandie. Un débarquement qui avec l'aide de la Résistance intérieure (FTP, FFI, MOI), a grandement contribué à la Libération de notre pays. Un invité d'honneur était présent place de la mairie, lors de la commémoration.

M. Jacques Licari, d'ailleurs beau père d'un conseiller municipal M. Cordoliani, était présent et nous a fait l'honneur de témoigner de ce qu'il avait vécu activement il y a 70 ans âgé à peine de 17 ans. Avec une émotion intacte, il a décrit son arrivée sur le sol français pour la première fois, avec l'armée d'Afrique, embrassant le sol dès son débarquement, avec les jeunes gens de toutes origines, venus de toutes les ex-colonies d'Afrique.

La presse en a rendu compte.

Alain CROCE

LA PROVENCE du 30 août 2014.

La Provence 30 AOUT 2014 70 ème anniv Débarquement de Pce.png

 

En complément, cet article de la Provence, qui traite de la Libération du Rove, commune voisine à la nôtre, dont les collines ont fait l'objet de violents combats. Les gignacais avaient alors accueillis les réfugiés rovenains...

La Provence 26 AOUT 2014 70 ème Libération du ROVE.png

10:22 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

25 août 2014

LES "3% DE PIB" RESSASSES PAR L'EUROPE ET NOS GOUVERNANTS ONT ETE INVENTES SUR UN COIN DE TABLE !

RangPaysPIB (nominal)
(millions de $)
 RangPaysPIB (PPA)
(millions de $)
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 17 528 382 1 Drapeau des États-Unis États-Unis 17 528 382
2 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 10 027 558 2 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 14 625 212
3 Drapeau du Japon Japon 4 846 327 3 Drapeau de l'Inde Inde 5 425 430
4 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3 875 755 4 Drapeau du Japon Japon 4 834 998
5 Drapeau de la France France 2 885 692 5 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3 338 019
6 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2 627 514 6 Drapeau de la Russie Russie 2 629 691
7 Drapeau du Brésil Brésil 2 215 953 7 Drapeau du Brésil Brésil 2 505 185
8 Drapeau de l'Italie Italie 2 171 482 8 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2 497 254
9 Drapeau de la Russie Russie 2 092 205 9 Drapeau de la France France 2 336 609
10 Drapeau de l'Inde Inde 1 995 776 10 Drapeau du Mexique Mexique 1 926 622

Liste des dix plus grandes puissances économiques mondiales en 2014, d'après le FMI, classées en valeur nominale puis en parité de pouvoir d'achat. 

==o==

Alors que le premier ministre et le président de la République nous prédisent un nouveau tour d'austérité pour la rentrée, car "la croissance n'est pas au rendez-vous", que deux de ses ministres, Montebourg et Hamon disent qu'il faut faire autrement "parce que ça n'a pas fonctionné"...

il est bien de revenir sur l'origine de ces "3%" repris par les "économistes médiatiques", qui tel un mur érigé, réputé infranchissable, se dresserait devant nous.

La menace d'une déflation a motivé la tenue d'un conseil européen extraordinaire le 30 août prochain. Les indices tels le PIB de la première et troisième économie européennes (Allemagne et Italie) qui recule de 0,2%, la France étant elle en stagnation, voilà qui inquiète les européens. Qu'en est-il de ce critère "indépassable" ?

Cela fait des décennies que les gouvernements européens répètent que "le déficit public ne doit pas dépasser 3% du PIB (produit intérieur brut)". Qui donc a décidé de ce seuil ? Des savants, des mathématiciens ou autres économistes distingués ?

Rien de tout cela, cette "invention" a été enfantée par ... Guy Abeille, un simple chargé de mission au ministère des Finances. Celui-ci était en poste du temps où le président de la République était François Miterrand. C'est d'ailleurs lui-même qui a révélé dans un journal (Aujourd'hui en France) comment ce fameux ratio des 3% du PIB est né sur un coin de table un soir de juin 1981.

A l'époque, Miterrand soucieux (déjà) d'imposer ce que Pierre Mauroy a appelé ensuite "la rigueur" à ses ministres, avait demandé aux services du budget de trouver rapidement une règle simple, qui "sonne bien" économiquement.

Abeille a avoué "qu'on a imaginé ce chiffre en moins d'une heure, sans aucune réflexion théorique".

"Le PIB, tout le monde connait, pourquoi 3 ? On allait déjà vers les 100 milliards de francs de déficit, ça représentait plus de 2% du PIB. Va donc pour 3% ! C'est un BON chiffre qui fait penser à la Trinité..."

La suite est connue. Cette règle dont le concepteur reconnait qu'elle est dépourvue de sens économique est devenue une référence cardinale en France et en Europe.

Il n'y a donc aucune raison économique objective pour se serrer un peu plus la ceinture pour respecter une règle qui n'a aucun sens scientifique, ni ... HUMAIN ! La politique doit reprendre ses droits sur l'économique (voir les profits des multinationales encore en hausse en France et en Europe !), pour un partage équitable des richesses.

 

Alain CROCE

 

08:45 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité, National | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |