Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 avril 2017

PLUS DE 70 000 AU MEETING DE MARSEILLE AVEC JEAN LUC MELENCHON.

Foule sur Vx Port.jpg

 

Serrés comme des sardines autour du Vieux Port (bouché !) au meeting avec Jean Luc Mélenchon. Plus de 70 000 personnes avec de nombreux jeunes où les drapeaux tricolores côtoyaient ceux du PCF - Front de Gauche avec y compris le coloré drapeau de la Paix qui était au centre du discours de JLM qui avec conviction, y a consacré la plus grande partie de son discours, faisant même observer à cette foule immense, une minute de silence pour les 30 000 migrants disparus tragiquement en mer. Branche d'olivier en main, Mélenchon s'est à nouveau tourné vers notre mer Méditerranée, symbole de l'arrivée d'un Phocéen il y a 2600 ans, acte fondateur de Marseille. Les communistes étaient présents en nombre avec la présence de Pierre Laurent, secrétaire national, Pierre Dhareville secrétaire départemental, Jean Marc Coppola avec de nombreux élus PCF. Les communistes gignacais et d'autres citoyens de notre ville étaient également présents. Un souffle d'air pur avait balayé les nuages, le soleil était au rendez-vous sur Marseille. Ce matin Fillon se réveille 4 ème dans des sondages (certes fluctuants) ou JLM peut encore créer la surprise... avec ou sans sondage ! Continuons la mobilisation pour le vote JLM aux présidentielles et faire élire le plus de députés PCF - FDG aux législatives pour une majorité de combat pour le progrès social.

Alain CROCE

 

Foule sur Vx Port A.jpg

 Autour du Vieux Port

 

IMG_2986.JPG

Avec Jean Marc Coppola, Pierre Dhareville, Pierre Laurent

IMG_2988.JPG

Soutien aux salariés en lutte d'Hippopotamus

IMG_2990.JPG

Interview à la chaîne Public Sénat

IMG_3002.JPG

Avec Jean Luc Mélenchon

GIGNAC. LE GARDEN LAB DES ENFANTS DU CENTRE AERE A VU LE JOUR.

IMG_2969.JPG

Le premier Garden Lab, celui des enfants du centre aéré Nelson Mandela a été installé sur les terrains de l'avenue de La Pousaraque, acquis récemment par notre municipalité. C'est un des projets phares qui s'inscrit dans la bataille que nous menons depuis plusieurs années pour la reconquête des terres agricoles. Les enfants aidés par les moniteurs ont planté les semences ainsi que des arbustes.

Il sera progressivement suivi par le Garden Lab des écoles, celui solidaire, celui des jardins partagés, des graines anciennes, etc... Avec en vue un futur restaurant. Tout cela au centre entre Laure et le village ancien. Un véritable poumon de ville sur une zone vouée alors par l'ancienne municipalité de droite à une urbanisation certaine. Aujourd'hui elle redevient agricole, nous pouvons avec nos concitoyens, nous en féliciter.

 

Alain CROCE

Adjoint au Maire

IMG_2971.JPG           IMG_2972.JPG

IMG_2976.JPG           IMG_2977.JPG

IMG_2978.JPG

08:07 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

25 mars 2017

[#MaMarseillaiseVivra] « C’est une liberté que de se faire sa propre opinion »

Alain CROCE conflit Mlle 02 2010 - 2011.jpg 

« Le rôle de la presse écrite est essentiel. Le principal danger est de laisser se répandre de fausses informations. Les effets peuvent être terribles. » Propos recueillis par Sylvain Fournier.

Photo (archives LM) TERZIAN ROBERT

La Marseillaise vendredi 24 mars 2017

Alain Croce, ancien postier marseillais et syndicaliste CGT, aujourd’hui adjoint au maire de Gignac-la-Nerthe, témoigne de l’importance de la presse écrite et de « la Marseillaise » tant sur le plan syndical que citoyen : le droit à l’information du plus grand nombre.

Quel est votre premier souvenir de « la Marseillaise » ?

Dans la lutte, très jeune. J’ai commencé à travailler à la Poste à l’âge de 18 ans et j’ai participé à une longue grève de près de 40 jours, en 1974. Je ne connaissais la Marseillaise que de nom et pendant cette période, j’ai commencé à la lire quotidiennement. Je n’ai jamais arrêté depuis.

à cette époque, nous étions dans un monde où il y avait quatre quotidiens régionaux. Mais seule la Marseillaise relayait fidèlement les luttes que nous menions. Le quotidien couvre toujours de manière importante les mouvements sociaux qui sont décriés par d’autres... C’est encore aujourd’hui le seul à défendre les personnels qui travaillent sous statut, les sans-grades, les sans-papiers ou les précaires.

Cela vous a aidé de quelle manière ?

Le journal a pris des risques. C’est le premier, par exemple, à avoir abordé la question des précaires embauchés par la Poste. Il avait publié la photo de l’un d’eux qui faisait une tournée sans même une sacoche. Nous nous étions appuyés sur cette photo pour dénoncer pareilles conditions de travail. C’est également lui qui a révélé, dans les années 80 - 1985 pour être précis - l’existence de centres privés mis en place en parallèle lorsqu’il y avait des grèves...

Les liens entre les postiers et le journal sont privilégiés, les premiers ont grandement participé à la création du Mondial.

En effet, les Postiers se sont toujours beaucoup engagés pour la Marseillaise. D’ailleurs Pierre Andréis, journaliste et ancien responsable de la rédaction des sports de la Marseillaise, décédé le 2 mars, avait commencé comme télégraphiste à la Poste Colbert à Marseille. Pierre Andréis est l’un des fondateurs du Mondial la Marseillaise à Pétanque avec Henri Emiren, postier et délégué CGT de cette même poste Colbert, qui a mobilisé une équipe de militants sportifs du CSPTT, pour organiser ce qui s’appelait à l’époque « le Ricard - la Marseillaise ».

En tant qu’élu local cette fois-ci, comment considérez-vous le rôle de la presse ?

C’est évidemment plus difficile pour la Marseillaise comme pour les autres de couvrir toutes les localités. C’est une problématique qui se pose à l’échelle de toute la presse aujourd’hui comme pour demain. Mais c’est un vrai manque, cela se ressent. Avec un danger principal, celui de laisser se répandre des informations non vérifiées ou, pire de fausses informations. Et quand on voit la vitesse de propagation et les proportions que cela peut prendre... cela peut être terrible.

Vous estimez donc que le rôle de la presse écrite reste essentiel.

Oui car on est en train de nous kidnapper notre droit à s’informer, à la communication, à la réflexion à partir d’éléments concrets et vérifiés. Comme le disait Jaurès lors qu’il fonda l’Humanité, « se donner les moyens de comprendre et de juger les événements du monde ». C’est une liberté que de se faire sa propre opinion.

Les réseaux sociaux ont-ils changé votre façon de faire de la politique avec les citoyens ?

En tant qu’élus nous sommes très attentifs, ça part très vite. Dernièrement, par exemple, la Marseillaise a consacré un article au « dernier laitier » de Gignac-la-Nerthe, il y a eu des centaines de commentaires sur les réseaux sociaux et un bel élan de solidarité. à l’évidence, la presse a un rôle très important à jouer. Il est de la plus haute importance que la Marseillaise résiste et vive. Je serai effrayé que dans le paysage national et régional, l’Humanité et la Marseillaise viennent à disparaître car ces titres véhiculent des raisons d’espérer.

Propos recueillis par Sylvain Fournier

LA MARSEILLAISE A C 23 MARS 2017 1 (2).jpg

18:10 Écrit par poutargue dans Alain a écrit | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

06 mars 2017

MARTIGUES. GABY CHARROUX DÉPUTE DU PEUPLE REND COMPTE DE 5 ANS DE MANDAT ET PASSE LE RELAIS.

Gaby Charroux COMPTE RENDU MANDAT DE DEPUTE.jpg

Beaucoup d'affluence ce samedi 4 mars à Martigues avec Gaby Charroux et Pierre Dharéville. L'un rendant compte de ses 5 années de mandat de député avec un riche bilan de présence, d'interventions diverses, de propositions de loi, dont celle (non retenue, mais pas abandonnée) sur l'écart entre les salaires les plus bas et ceux les plus hauts. En 5 ans, Gaby a, à plusieurs reprises, rendu compte du mandat que le peuple lui avait confié. Il a souligné le travail de son groupe à l'Assemblée et démontré la nécessité d'avoir des députés PCF - Front de Gauche en nombre permettant de peser sur les choix gouvernementaux. Il en a profité pour passer le relais en 2017 et propose que Pierre Dharéville (dont il sera le suppléant) lui succède sur les bancs de l'Assemblée.

Celui-ci en conclusion de cette réunion citoyenne s'est engagé à poursuivre l'oeuvre de ses prédécesseurs sur cette 13 ème circonscription, avec une pensée particulière pour le regretté Michel Vaxès.

Enfin, un exercice de la politique à l'état pur. Telle qu'elle devrait être exercée avec les citoyens, cela donne un bol d'air dans cette période polluée politiquement. Un vrai plaisir d'y avoir participé aux côtés de mes amis Gaby et Pierre, ainsi que de tous les élus présents pour les soutenir.

Alain CROCE

Adjoint au Maire de Gignac La Nerthe

07:42 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (1) | Lien permanent |  Facebook |

CONCERTATION SUR LA RÉNOVATION DU CENTRE VILLE DE GIGNAC LA NERTHE.

Réunion concertation 2 mars 17 République 1.jpg

La salle du conseil municipal a fait le plein ce jeudi 2 mars 2017 à l'occasion de la réunion de concertation à laquelle étaient conviés les riverains de la rue de La République notamment. Des représentants, techniciens de la Métropole étaient présents et ont pu donner des éléments techniques sur la faisabilité du projet. Avec l'acquisition des commerces (Bar Tabac, boucherie) par la municipalité, l'objectif est bien la relance du commerce dans un centre ville progressivement délaissé. C'est le cas de beaucoup de villes, grandes ou moyennes d'ailleurs... Notre municipalité ne s'y résout pas et met tout en oeuvre afin de relancer le commerce en mettant en place des infrastructures qui le permettent. C'est ainsi que la municipalité a acquis également un terrain pouvant servir de parking pour plus d'une quarantaine de places, qui va être progressivement aménagé. Un passage piétons nécessitant une trouée à la place des locaux de l'Habitat (transférés place des Templiers) va être réalisé, permettant un passage direct jusqu'au parking, face aux commerces qui vont être totalement rénovés. Ceci afin de permettre l'installation de nouveaux commerçants (dont un boucher). La discussion fût très riche et a permis de rectifier certaines choses. A noter la mise en place d'un plateau traversant (20 Kms/h maxi), le nivellement de la partie entre l'impasse de l'Auberge et la rue Jean Moulin. qui deviendra une place. Un choix de béton désactivé pour la chaussée. Pendant la durée des travaux (environ deux mois), il sera nécessaire de respecter totalement les indications de déviation et le respect absolu de ne pas rouler pendant une période sur la chaussée en attente du séchage du béton désactivé. Les commerces (boulangerie et librairie) restent totalement accessibles pendant la durée des travaux, des mesures particulières concernant le ramassage des ordures ménagères ont été adoptées. Une concertation appréciée par les riverains présents.

Alain CROCE

Adjoint au Maire, en charge de la Voirie, de la Propreté, des Déplacements

Réunion concertation 2 mars 17 République 2.jpg

 

 Cliquer sur le lien pour voir le plan de déviation travaux :

 2017-03-2 plan info travaux centre ancien.pdf

 

 

07:09 Écrit par poutargue dans Alain a écrit, localité | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |